Le plaisir de voler avec son simulateur de vol (Flight Simulator X et Prepar3d). Le forum FSX-France est un lieu d'échange, sujet principal: la simulation aérienne.
 
AccueilAccueilCalendrierRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez  | 
 

  YQUET-Aviation : Un Tour du Monde Français sous Flight Simulator par Michel Lagneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shag
Administrateur




Masculin Age : 40
Date d'inscription : 03/06/2012
Messages : 3094
Numéro du département : 14
Version à définir Possède P3D

MessageSujet: YQUET-Aviation : Un Tour du Monde Français sous Flight Simulator par Michel Lagneau    Jeu 26 Sep 2013 - 21:28

YQUET-Aviation : Un Tour du Monde Français sous Flight Simulator © Michel Lagneau 2012


PREAMBULE


Partis précisément le vendredi 5 septembre 2009 Paul Valente, Pierre Goffin et de nombreux accompagnateurs en réseau étaient de retour à leur point de départ le mardi 16 octobre 2012. Ces trois années de circumnavigation constituent, à ce jour et à ma connaissance, le tour du monde aérien virtuel le plus long en durée jamais entrepris et mené à son terme. Il n’y manque que l’Afrique et l’Australie, cette dernière ayant fait l’objet d’un autre vol en réseau d’YQUET-Aviation. Les commentaires, patiemment écrits par Paul Valente, sont d’un intérêt pédagogique à conseiller aux collégiens et lycéens ; oserais-je me répéter ? L’approche encyclopédique sous Flight Simulator. Vous trouverez sur le Blog YQUET-Aviation / Catégories / Tour du Monde, les cartes, plans de vol pour Flight Simulator X et photographies de ce voyage. http://www.yquet-aviation.com/categorie-11084771.html



FRANCE ► IRLANDE


5 septembre 2009 : Muret-Lherm LFBR /672mn/ Dublin (Dublin Intl EIDW)

Après décollage à 20h18’, nous sommes restés en palier à 6500 pieds pour permettre à tous de se regrouper en vol, et attendre notre ami Swiss-nats en cas d’entrée en session. Notre vol s’est déroulé tranquillement sous un ciel clair. Entre l’Angleterre et l’Irlande nous avons pu contempler un beau coucher de soleil. Peu avant l’arrivée sur Dublin, The_Chinese31 s’est proposé de prendre en charge notre approche depuis la tour de l’aéroport. Nous avons pu, grâce à notre ami, effectuer un bon atterrissage de nuit piste 28. Ayant manqué la première étape, Fougasses a refait le trajet Muret - Dublin en solo, et prolongé le plaisir en éclaireur jusqu’à Keyflavik, Islande, où l’hiver est déjà bien proche.


IRLANDE ► ISLANDE



12 septembre 2009 : Dublin (Dublin Intl EIDW) /807mn/ Keflavik BIKF

La deuxième étape du tour du monde entre Dublin et Reykjavik (Keflavik International Airport), s’est très bien passée avec 4 pilotes présents + une doublure présente (que l’on avait plus vue depuis longtemps, mais qui est de retour, je veux dire Fougasses 2 alias Ninglinspo). Did95 et son fils Vincent3009 étaient de la partie avec, semble t’il, le nouveau casque offert par Icare29Mokopolo1 nous a guidés pour l’atterrissage. En récompense, et après la traversée de quelques nuages d’automne avant de se poser, nous avons eu un très beau coucher de soleil une fois les moteurs arrêtés. Pour information, Keflavik est réservé aux vols intercontinentaux, alors que Rekjavik (BIRK), s’occupe des liaisons intérieures, ainsi que vers le Groenland et les Îles Féroé. Tito31 nous a beaucoup manqué, mais on est sûr qu’il reviendra vite avec un beau casque tout neuf.


ISLANDE ► DANEMARK/GROENLAND



19 septembre 2009 : Keflavik BIKF /754mn/ Kangerlussuaq BGSF

La session « Aéroclub YQUET-Lg trajet » a été ouverte à 20h30’ pour permettre à Swiss-nats de résoudre son problème de connexion. Mais il lui fut impossible d’entrer en session ; il abandonne finalement, après nous avoir souhaité bon vol. Icare29 a eu pour invité notre ami Did95 (ce qui leur a permis de faire tranquillement la causette malgré un ennui de dévers sur leur Falcon 7X, côté passagers). Un problème de magnétisme terrestre ?... Toujours est-il que l’appréciation des distances par rapport au sol, s’est avérée très difficile sous cette latitude. Suite à l’atterrissage, nous avons pu déguster une boisson chaude, servie par de charmants pingouins et quelques phoques.



DANEMARK/GROENLAND ► CANADA (Labrador)


25 septembre 2009 : Kangerlussuaq BGSF /870mn/ Goose Bay CYYR - Points de cheminement intermédiaires : BGMQ (aéroport) / CYFT (aéroport)

Alors que je pense que quelques personnes ont peut-être oublié le changement d’horaire par rapport au samedi passé, comme Icare29 ; voici le résumé de cette quatrième étape au cours de laquelle – GameSpy - nous a plantés. Départ sous la neige à 21h20’ ; très long vol au-dessus des baleines et des cachalots.


CANADA (Labrador) ► ETATS-UNIS (Massachusetts)



3 octobre 2009 : Goose Bay CYYR /815mn/ Boston (Logan Intl KBOS) - Points de cheminement intermédiaires : CYZV (aéroport) / CYRI (aéroport) / KPWM (aéroport)

Décollage de Goose Bay à 21h02’ ; nous avons eu un problème de radio dès le départ, qui fut résolu par la boîte de dialogue de Flight Simulator. Neige constante au sol durant le survol du Québec ; nous avons longé le Golf du Saint Laurent et ses îles (île aux Grues, aux Coudres etc., etc.), une vision magnifique. Nous avons ensuite quitté ces parages pour le New Brunswick et le Maine, suivis du New Hampshire et le Massachusetts. L’arrivée à Boston s’est effectuée par le nord, piste 27.


ETATS-UNIS (Massachusetts►Illinois)



10 octobre 2009 : Boston (Logan Intl KBOS) /755mn/ Chicago (O’Hare Intl KORD) - Points de cheminement intermédiaires : KBUF (aéroport) / KLAN (aéroport)

Départ retardé de Logan Intl à destination de Chicago, Mokopolo1 et Icare29 étaient seuls présents, le match de l’équipe de France nous ayant fortement concurrencé. Ciel clément et grosses bêtises (comme d’habitude), nous ont permis de réaliser un vol sans histoire de 1h50’ jusqu’à destination. Nous survolâmes les grands lacs d’Amérique du Nord à une altitude de 10 000 pieds, et 500 nœuds de vitesse moyenne (une excursion sur les chutes du Niagara en hélicoptère est envisagée par Mokopolo1). A l’arrivée un Big Mac arrosé d’une Corona fut le bienvenu, les hôtesses de bord étant épuisées !!! Grâce au pilote automatique.



ETATS-UNIS (Illinois►Kentucky)



24 octobre 2009 : Chicago (O’Hare Intl KORD) /343mn/ London (Corbin/Magee KLOZ) - Points de cheminement intermédiaires : IN00 (aéroport) / KOVO (aéroport)

Cette 7ème étape a été longue à mettre au point, mais c’est avec une forte présence d’amis pilotes que nous avons pu faire ce parcours. Petit problème ascensionnel pour Vincent3009, qui fut vite résolu par Did95 et Icare29. Après avoir traversé l’Illinois et l’Indiana, nous sommes arrivés au Kentucky à London-Corbin.


ETATS-UNIS (Kentucky►Géorgie)



7 novembre 2009 : London (Corbin/Magee KLOZ) /371mn/ Savannah (Hilton Head Intl KSAV) - Points de cheminement intermédiaires : 27J (aéroport) / SC87 (aéroport)

Nous avons survolé le Tennessee et la Caroline du Nord, ce qui nous a permit d’admirer la forêt nationale de Pisgah et le lac James ; puis vint la Caroline du Sud et l’atterrissage à Savannah en Géorgie.



ETATS-UNIS (Géorgie►Floride)



21 novembre 2009 : Savannah (Hilton Head Intl KSAV) /224mn/ Titusville (Space Coast Regl KTIX) - Points de cheminement intermédiaires : KCRG (aéroport) / KOMN (aéroport)

Décollage à 21h20’ avec immédiatement des ennuis de liaisons radios pour Mokopolo1 ; tant pis, ce sont les charmes de la panne « simulée ». Nous avons survolé le littoral de la Géorgie, pour entrer après coup en Floride, marquée par l’omniprésence de l’eau et la menace des ouragans (ouf ! Rien vu). En arrivant, nous avons fait un petit tour vers les rampes de lancement de la navette Discovery au Cap Canaveral, pour nous rendre ensuite à l’aérodrome de Space Coast Regl près de St John.



ETATS-UNIS (Floride) ► BAHAMAS



29 novembre 2009 : Titusville (Space Coast Regl KTIX) /230mn/ Castaway Cay MYXB (Ile privée) - Point de cheminement intermédiaire : MYGF (aéroport)

Départ de Space Coast Regl à 16h45’. Après le décollage nous nous dirigeons vers l’île de « Grand Bahamas ». C’est à 3500 pieds d’altitude, au-dessus d’une eau turquoise, que s’est réalisé 90% du trajet. Un paysage de rêve, quoi de plus normal aux Bahamas ; un vol d’1h17’ vraiment agréable à faire. C’est au crépuscule que les appareils ont rejoint leur aérodrome de destination, avec les vagues en arrière plan qui donnent cette envie irrémédiable de se jeter à l’eau.


BAHAMAS



5 décembre 2009 : Castaway Cay MYXB (Île privée) /206mn/ San Salvador (San Salvador Intl MYSM) - Points de cheminement intermédiaires : MYEM (aéroport) / MYCA (aéroport)

Nous avons passé le « North East Providence Channel » pour survoler, ensuite, de merveilleuses îles s’étirant comme de longs serpents sur l’océan. Nous nous sommes posés sur l’île de « Grand Turk », territoire britannique d’outre mer dont la capitale est Cockburn Town, et faisant partie des îles Turques & Caïques.


BAHAMAS ► ROYAUME UNI (Îles Turques & Caïques)


12 décembre 2009 : San Salvador (San Salvador Intl MYSM) /230mn/ Cockburn Town (Jags Maccartney Intl MBGT) - Points de cheminement intermédiaires : MYAP (aéroport) / MBNC (aéroport)

Après avoir quitté le « Bahamas Escarpment », nous sommes passées au-dessus des îles de Samana Cay et Mayaguana, puis le groupe des îles Turques & Caïques. Il fut procédé à un essai de vol rapproché entre un Hercule C130 et un Canadair CL215, avant l’arrivée sur Jags Maccartney Intl.



ROYAUME UNI (Îles Turques & Caïques) ► REPUBLIQUE DOMINICAINE


19 décembre 2009 : Cockburn Town (Jags Maccartney Intl MBGT) /229mn/ Casa de Campo (Casa de Campo Intl MDLR) - Point de cheminement intermédiaire : MDPP (aéroport)

Après avoir quitté Cockburn Town, nous survolons des groupes de récifs de corail dénommés « Mouchoir Bank » ; une roche affleurant à la surface des eaux, s’enfonce à 1,8 mètre de profondeur. Nous passons ensuite au-dessus de la République Dominicaine, un des pays des Grandes Antilles ; elle occupe les deux tiers de l’île d’Hispaniola en mer des Caraïbes. Sa capitale est St Domingue et les principaux aéroports sont Punta Cana, Puerto Plata et La Romana. L’approche et l’atterrissage à Casa de Campo se déroulèrent sans incident.



REPUBLIQUE DOMINICAINE ► ETATS-UNIS (Îles Vierges)


2 janvier 2010 : Casa de Campo (Casa de Campo Intl MDLR) /225mn/ Charlotte Amalie (Cyril E. King intl TIST) - Points de cheminement intermédiaires : VOR PNA 112.70 MHz / TJSJ (aéroport)

Après un laborieux réglage des transmissions radios entre pilotes, nous nous sommes dirigés vers la piste de décollage de Casa de Campo International, et avons mis le cap sur l’archipel de Porto Rico et de sa capitale San Juan. Suite à quelques petits ennuis traditionnels de – GameSpy -, (entrée/sortie) tout finit par rentrer dans l’ordre. Ce fut un magnifique survol de l’île de Culebra, et un amerrissage sans souci aux abords de l’aéroport de Cyril E. King international.



ETATS-UNIS (Îles Vierges) ► FRANCE (Guadeloupe)

9 janvier 2010 : Charlotte Amalie (Cyril E. King TIST) /250mn/ Point-à-Pitre (Le Raizet TFFR) - Points de cheminement intermédiaires : TNCM (aéroport) / TKPN (aéroport)

Départ des Îles Vierges à 21h pour nous diriger vers Anguilla, bel archipel dont fait partie la petite île de St Barthélémy. Icare29 s’est posé avec son Canadair CL35 à proximité de Simpson Baie afin de profiter d’un complément scénique (Add on), de cette région. Ensuite, direction les îles de St Kitts & Nevis, Montserrat, où nous préparâmes notre atterrissage, sous un merveilleux coucher de soleil, sur l’aéroport du Raizet en Guadeloupe.



FRANCE (Guadeloupe) ► SAINTE LUCIE


16 janvier 2010 : Pointe-à-Pitre (Le Raizet TFFR) /159mn/ Vieux Fort Quarter (Hewanorra Intl TLPL) - Points de cheminement intermédiaires : TFFS (aéroport) / TFFF (aéroport)

Nous avons quitté Pointe-à-Pitre pour un vol agréable d’une heure environ au-dessus de nos perles antillaises, la Guadeloupe et la Martinique ; ceci s’achevant avec l’atterrissage sur l’île de Ste Lucie. Les pilotes Bial 3281 et Vincent3009 ont mené leurs appareils à bon port. The_Chinese31 a dû écourter son vol en se posant en Martinique, à Fort de France ; et Fougasse a rebroussé chemin vers Pointe-à-Pitre, en raison d’une panne de radio.

SAINTE LUCIE ► TRINIDAD & TOBAGO


24 janvier 2010 : Vieux Fort Quarter (Hewanorra Intl TLPL) /203mn/ Trinidad (Piarco Intl TTPP) - Points de cheminement intermédiaires : TVSV (aéroport) / TVSU (aéroport) / TGPY (aéroport)

Départ de Sainte Lucie à destination de Trinidad & Tobago, plus précisément l’aéroport de Piarco International. La capitale de ces îles est Port d’Espagne, elles sont situées dans la mer des Antilles au large du Venezuela, séparées de celui-ci par le golfe de Paria. Nous avons survolé auparavant les îles de Grenade et St Vincent-et-les Grenadines ; un temps clément a permis aux pilotes d’apprécier pleinement la beauté de ces îles. Ayant eu des problèmes d’ADSL, Ajacciocorsica n’a pas pu poursuivre le vol. Tyto 31 nous a guidé au décollage comme à l’atterrissage, et nous avons utilisé la phraséologie donnée par le président Yquet à chacun des adhérents (nous nous sommes jetés à l’eau, c’est le cas de le dire).



TRINIDAD & TOBAGO ► VENEZUELA (Bolivar)


30 janvier 2010 : Trinidad (Piarco Intl TTPP) /215mn/ Tumeremo SVTM - Point de cheminement intermédiaire : SVTC (aéroport)

Suite au décollage de Piarco International nous nous sommes orientés au cap 219 afin de survoler le grand delta d’Amacura Monagas alimenté par l’Orénoque. Avec un débit variant entre 3398 et 85 963 m3/seconde, l’Orénoque se situe derrière l’Amazone et le fleuve Congo. Puis la grande savane défila sous nos ailes, pour atterrir en définitive et sans problème à Tumeremo.



VENEZUELA (Bolivar) ► GUYANA


6 février 2010 : Tumeremo SVTM /265mn/ Ebini SYEB - Point de cheminement intermédiaire : SYIB (aéroport)

Départ de Tumeremo à 20h05’ en compagnie de Cloé, la plus jeune des pilotes, aidée par son formateur de pilotage Did95. Nous sommes passés au-dessus des immenses étendues de forêt tropicale en direction de Imbaimadai SYIB en Guyana, précédé d’un survol semi montagneux de la Sierra de Léma. Puis ce fut le tour de la rivière Mazanuni, que nous longeons, avant de franchir, à bonne altitude, la rivière Essequibo ; un dernier changement de cap, précisément au 108, nous mena jusqu’à notre destination finale, Ebini.


GUYANA ► FRANCE (Guyane)


13 février 2010 : Ebini SYEB /330mn/ Cayenne (Rochambeau SOCA) - Points de cheminement intermédiaires : SMJP (aéroport) / SOOM (aéroport)

Partis d’Ebini, les deux uniques pilotes de cette étape ont survolé un paysage forestier à perte de vue sillonné des grands cours d’eau suivants : la Courantine, la Suriname et la Maroni dont les larges estuaires aboutissent à l’océan Atlantique. Après 2h10’ de vol, secoués par quelques turbulences, les appareils ont atterris sur la piste 8 de l’aéroport Rochambeau de Cayenne, en Guyane française. Les pilotes vont profiter de leur passage pour se rendre à Kourou, situé à une trentaine de kilomètres au nord ouest, pour visiter le Centre spatial guyanais et son Musée de l’Espace, et qui sait, assister peut-être au décollage d’une Ariane 5 ?...



FRANCE (Guyane) ► SURINAME


20 février 2010 : Cayenne (Rochambeau SOCA) /280mn/ Sipaliwini SMSI - Point de cheminement intermédiaire : SO63 (aéroport)

C’est à 19h58’ que nous avons quitté Rochambeau pour survoler, dans un premier temps, les grandes forêts tropicales guyanaises, puis les terres du Suriname ; le temps fut brumeux, et parfois couvert. Nous abordâmes la zone contrôlée par l’aérodrome de Sipaliwini à 22h05’ ; il était donc temps de nous préparer à poser nos appareils sur la piste en terre, ce qui ne posa aucun problème aux pilotes de l’Aéroclub YQUET-Aviation.



SURINAME ► BRESIL (Amazonas)


27 février 2010 : Sipaliwini SMSI /385mn/ Manaus (Eduardo Gomez Intl SBEG) – Point de cheminement intermédiaire : SWBL (aéroport)

Départ à 21h avec un décollage un peu plus difficile qu’à l’habitude, car la piste était un peu courte pour des Dassault Falcon 7x. Nous avons eu la surprise d’avoir pour ce vol la présence de « Dingo Pluto » (Fougasses). Nous survolons encore et encore la grande forêt tropicale d’Amazonie, avec un avion plus rapide pour cette étape. Une heure après, nous arrivâmes par temps brumeux à l’aéroport Eduardo Gomez International de Manaus.



BRESIL (Amazonas►Acre)


6 mars 2010 : Manaus (Eduardo Gomez Intl SBEG) /365mn/ Humaita SWHT - Points de cheminement intermédiaires : SWBR (aéroport) / SBMY (aéroport)

C’est par un temps clair et froid que nous avons quitté Manaus, pour continuer notre périple au-dessus des grandes forêts amazoniennes. Nous avons longé le Rio Madeira en direction de Manicoré et de Humaita, notre destination. 1h10’ plus tard, nous préparions notre atterrissage sur la piste d’Humaita.



BRESIL (Acre►Rondônia)


20 mars 2010 : Humaita SWHT /267mn/ Ji-Parana SWJI - Points de cheminement intermédiaires : SBPV (aéroport) / SWNI (aéroport)

C’est sous un temps magnifique que nous laissâmes Humaita derrière nous ; nous avons survolé le grand fleuve Madeira et le quittons à hauteur de Porto Vehlo. Puis, c’est la route DR 364 nous guida jusqu’à Ji-Parana, point final de cette étape.



BRESIL (Rondônia) ► BOLIVIE


27 mars 2010 : Ji-Parana SWJI /299mn/ Trinidad (Jorge Henrich SLTR) - Point de cheminement intermédiaire : SLMG (aéroport)

De gros orages ont éclaté dès le départ jusqu’à la frontière entre le Brésil et la Bolivie, matérialisée par le Rio Guaporé. Puis nous avons mis le cap sur la ville de Magdalena, et ensuite Trinidad.


BOLIVIE


3 avril 2010 : Trinidad (Jorge Henrich SLTR) /253mn/ Santa Cruz de la Sierra (Viru Viru Intl SLVR) - Point de cheminement intermédiaire : SLCH (aéroport)

Décollage de Jorge Henrich SLTR à 21h05’ en direction de Chimoré ; nous avons aperçu les contreforts de la Cordillère de Carabaya et de la Sierra de Cochabamba. Changement de cap vers la ville de Santa Cruz, et plus précisément l’aéroport de Viru Viru International. Notre jeune pilote Vincent3009 s’est chargé du contrôle aérien pour guider les pilotes lors de l’atterrissage ; tâche d’autant plus difficile puisqu’il n’est pas monté dans la tour mais resté au sol, dans son avion. Bravo ! Un sans faute.


BOLIVIE ► BRESIL (Mato Grosso)


10 avril 2010 : Santa Cruz de la Sierra (Viru Viru Intl SLVR) /235mn/ Fazenda Guapore (Fazenda Guapore I SNOM) - Point de cheminement intermédiaire : SLCP (aéroport)

Après avoir quitté Santa Cruz de la Sierra, nous avons survolé la Sierra de Santa Rosa, San Ignacio et Concepcion ; puis nous avons franchi la frontière entre la Bolivie et le Brésil. Nous poser à Fazenda Guapore ne fut pas aisé pour des King Air 350, gênés que nous étions par une forêt particulièrement dense.


BRESIL (Mato Grosso)


17 avril 2010 : Fazenda Guapore (Fazenda Guapore I SNOM) /227mn/ Diamantino SWDM - Points de cheminement intermédiaires : SWTS (aéroport) / SWRZ (aéroport)

C’est sous un temps légèrement couvert que nous avons quitté Fazenda Guapore ; peu de choses à dire sur ce parcours si ce n’est quelques secousses venteuses. Vincent3009 s’est arrangé pour prendre une avance conséquente sur le groupe, afin d’assurer le contrôle aérien pour l’atterrissage à Diamentino. Malheureusement le radar a été brouillé, et aucun visu d’appareil n’était possible. Donc, le système D s’est appliqué et nous nous sommes posés sans incident.


24 avril 2010 : Diamantino SWDM /254mn/ Barra do Garcas SBBW - Points de cheminement intermédiaires : SIQJ (aéroport) / SWRU (aéroport)

Départ de Diamantino à 20h55’, en direction de Barra do Garcia. Calme plat à l’égal du paysage sauf pour le logiciel – GameSpy - et ses sautes d’humeur qui eurent pour conséquence la disparition de la session. Comme d’habitude, la bonne humeur de l’équipe a pris le dessus nous permettant de continuer. A noter, au loin et sur notre gauche, la ville de Cuiaba, alimentée par le Rio Cuiaba. L’atterrissage fut presque parfait pour les pilotes ; nous avons eu la visite éclair de Monsieur Ranchet, malheureusement écourtée par la déficience de – GameSpy -, il vous envoie son bonjour à tous.


BRESIL (Mato Grosso►District Fédéral)


1er mai 2010 : Barra do Garcas SBBW /264mn/ Brasilia (Pres Juscelino Kubitschek Intl SBBR) - Point de cheminement intermédiaire : SBAN

Bon départ de Barro do Garcia et traversée du Rio Araguaia, pour nous diriger vers un paysage plus verdoyant. Notre jeune ami Vincent3009 s’est porté volontaire pour le rôle d’aiguilleur du ciel sur l’aéroport de Brasilia, ce qui nous permit un atterrissage sans encombre.



BRESIL (District Fédéral►Minas Gerais)


8 mai 2010 : Brasilia (Pres Juscelino Kubitschek Intl SBBR) /204mn/ Nova Ponte SNNT - Points de cheminement intermédiaires : SDXB (aéroport) / SWKT (aéroport)

Départ à 21h10’ pour un survol de plaines verdoyantes propices à l’élevage et la culture du manioc ; ces vastes étendues sont parsemées de lacs, souvent à sec durant la période estivale. Nous avons eu la visite, durant ce trajet, de notre ami Fougasses ; nous en avons profité pour entonner Happy Birthday to You à l’aide d’instruments « bucco musico ». Notre ami Bial 3281 nous a fait et refait des démonstrations d’atterrissages à l’arrivée sur Nova Ponte, peut-être une façon d’exprimer sa joie de voler ensemble (mdr).



BRESIL (Minas Gerais►Sao Paulo)


16 mai 2010 : Nova Ponte SNNT /189mn/ Ibitinga SDIG - Points de cheminement intermédiaires : SBUR (aéroport) / SBBT (aéroport) / SDNH (aéroport)

Départ de Nova Ponte vers Ibitinga dans l’Etat de Sao Paulo à 21h10’ ; nous avons décollé avec une météo propice aux vols sans histoire. C’était sans compter les aléas de – GameSpy -, qui a déconnecté par trois fois la session. De ce fait, Mokopolo1 s’est retrouvé aux commandes d’un Beechcraft Baron 58, au lieu du King Air 350 en début de vol. Enfin, et pour corser le tout, Bial 3281 était sans radio ; malgré de nombreuses tentatives, il n’a pas pu rejoindre la session pour la traditionnelle photographie en fin d’étape.


BRESIL (Sao Paulo)


22 mai 2010 : Ibitinga SDIG /194mn/ Sao Paulo (Congonhas Intl SBSP) - Points de cheminement intermédiaires : SDBK (aéroport) / SBKP (aéroport)

Nous sommes partis à l’heure prévue, et avons survolé les grandes plaines brésiliennes, pour arriver tranquillement et sans imprévu à Sao Paulo.


BRESIL (Sao Paulo►Santa Catarina)


5 juin 2010 : Sao Paulo (Congonhas Intl SBSP) /234mn/ Navegantes (Ministro Victor Konder SBNF) - Point de cheminement intermédiaire : SSPG (aéroport)

Ce fut une étape variée en terme de paysages ; nous avons pu contempler de beaux lagons et de grandes baies maritimes, ainsi que la ville de Paranagua. Trajet calme malgré quelques turbulences, et où Vincent3009 en a profité pour prendre une douche dans sa cabine personnelle du King Air 350 ; après avoir enclenché le pilote automatique, bien sûr !...



BRESIL (Santa Catarina►Rio Grande do Sul)


12 juin 2010 : Navegantes (Ministro Victor Konder SBNF) /242mn/ Porto Alegre (Salgado Filho Intl SBPA) ) - Point de cheminement intermédiaire : SBTR (aéroport)

Beau temps pour la dernière étape brésilienne vers Porto Alegre ; nous avons pu apprécié la beauté de certains lieux comme le « Lagoa dos Quadros » et le « Lagoa dos Patos », ainsi que la magnifique « Baia de Guaiba ». Atterrissage agréable pour conclure, avec un beau coucher de soleil pour témoin.


BRESIL (Rio Grande do Sul) ► URUGUAY


20 juin 2010 : Porto Alegre (Salgado Filho Intl SBPA) /264mn/ Treinta Y Tres SUTR - Point de cheminement intermédiaire : SBRG (aéroport)

Suite à quelques réglages, nous quittons Porto Alegre en direction de l’Uruguay. Pégase-6 (contrôleur aérien), nous a guidés pour effectuer un « touch and go » sur l’aéroport de Rio Grande (SBRG), et quitter le Brésil. Les pistes de notre destination (Treinta Y Tres SUTR), sont herbeuses et quelques difficultés d’approche ont été habilement résolues par la tour de contrôle ; merci Pégase-6.


URUGUAY ► ARGENTINE


11 septembre 2010 : Treinta Y Tres SUTR /238mn/ Buenos Aires (El Palomar SADP) - Point de cheminement : SUDU (aéroport)

Et voila, c’est reparti pour le Tour du Monde ; nous avons aussi retrouvé nos petits ennuis habituels (entrée en session & liaisons radios), mais l’équipe, imbattable, a vaincu l’adversité. Le survol de l’Uruguay et le passage en Argentine s’est déroulé sans inconvénient ; Vincent3009 nous a bien aiguillés afin d’atterrir convenablement sur l’aéroport de Buenos Aires. Pour nous souhaiter la bienvenue, nous avons eu droit à quelques danses traditionnelles argentines (la simulation est un rêve n’est-ce pas ?...)


ARGENTINE


18 septembre 2010 : Buenos Aires (El Palomar SADP) /237mn/ Coronel Suarez (Brig D Hector Eduardo Ruiz SACZ) - Point de cheminement : SAZJ (aéroport)

Buenos Aires, la ville du tango, où j’ai pu suivre des cours de danse cinq jours d’affilés, et deux jours pour me reposer. Enfin presque, puisque j’ai dû préparer le plan de vol et le remettre aux autorités de l’aéroport d’El Palomar. C’est avec les rythmes argentins en tête que nous décollons. Ce fut un vol tranquille, et nos amis Icare29 et Did95, son copilote, ont pu rattraper leur retard, pris au départ de Buenos Aires. Après l’atterrissage à Coronel Suarez, nous avons pris une collation pour, ensuite, rejoindre notre hôtel où un repos bien mérité nous attendait.


2 octobre 2010 : Coronel Suarez (Brig D Hector Eduardo Ruiz SACZ) /214mn/ Viedma (Gobemador Castello – Antoine de Saint Exupéry SAVV) - Point de cheminement : SA27 (aéroport)

Nous avons décollé de Brig D Hector Eduardo Ruiz, Ajacciocorsica et moi-même, Mokopolo1, pour être rejoints peu de temps après par Icare29 et Aupoil. Depuis le temps que nous survolions les immenses plaines d’Argentine, nous sommes heureux de rencontrer un massif montagneux le Cerro Tres-Pico ; nous tentons aussi, pour nous distraire, quelques vols rapprochés. L’arrivée à Viedma sur l’aéroport Gobemador Castello s’est bien passé, si ce n’est un décrochage de session dû à – GameSpy -. La photo de famille ayant été compromise, j’ai dû faire un petit montage (truquage), pour la fin.


9 octobre 2010 : Viedma (Gobemador Castello - Antoine de Saint Exupéry SAVV) /327mn/ Comodoro Rivadavia (Gen. Enrique Mosconi Intl SAVC) - Points de cheminement intermédiaires : VOR DNY 113.80 MHz / ADF NDB T 280.0 kHz

Voila, nous sommes en Patagonie au sud de l’Argentine. Les nuages de fronts froids étaient au rendez-vous ; parmi les pilotes, Icare29 a dû atterrir d’urgence car son avion présentait quelques signes de faiblesse. Aupoil, ne voulant pas laisser ce pilote seul pour effectuer les réparations, se posa à ses côtés. Nous espérons qu’ils pourront rejoindre le groupe samedi prochain. L’arrivée à Comodoro Rivadavia a été parfaite ; nous profiterons de cette semaine pour effectuer des révisions.


16 octobre 2010 : Comodoro Rivadavia (Gen. Enrique Mosconi Intl SAVC) /361mn/ Rio Gallegos (Norberto Fernandez SAWG) - Point de cheminement : VOR SJU 117.70 MHz

Après un sérieux contrôle de nos bagages à l’aéroport Gen. Enrique Mosconi International, nous avons pu prendre l’air en direction de Puerto San Julian, plus précisément la balise VOR citée ci-dessus. Puerto San Julian est une ville de la province de Santa Cruz, et chef lieu du département de Magallanes ; elle est située en Patagonie au bord de la baie de San Julian, à 279 kilomètres au nord-est de Rio Callegos. Avec l’autorisation de la tour de contrôle de San Julian, nous avons effectué un vol rapproché. Ensuite nous nous sommes dirigés vers Rio Gallegos et l’aéroport Noberto Fernandez. Après l’atterrissage, nous saluons les nouveaux pilotes de cette étape, et buvons un thé bien chaud tout en admirant un coucher de soleil patagonien.


ARGENTINE ► ROYAUME UNI (Îles Malouines)


23 octobre 2010 : Rio Gallegos (Norberto Fernandez SAWG) /403mn/ Mount Pleasant EGYP

Nous sommes partis de Rio Gallegos dans la bonne humeur, malgré les disfonctionnements du radar de la tour de contrôle assuré par Icare29, le décollage des huit avions s’est effectué sans problème. Nous nous sommes fondus dans le bleu immense de l’océan, ainsi que dans la draperie magnifique, et non moins bleutée, du ciel austral, dans l’attente à l’horizon des Îles Malouines. L’aéroport de Mount Pleasant nous a pris en charge à 20 miles nautiques ; nous avions bien besoin de ce guidage car le vent du 280 soufflait entre 15 et 20 nœuds. Il s’ensuivit une arrivée nocturne, conduite de main de maître par notre ami Icare29.


ROYAUME UNI (Îles Malouines) ► ARGENTINE


30 octobre 2010 : Mount Pleasant EGYP /396mn/ Ushuaia Intl Malvine Is. SAWH

Après avoir bu une boisson chaude nécessaire sous cette latitude (-10° à 16h), nous avons effectué un contrôle visuel de nos avions. Nous constatâmes, par la même occasion, un problème de marquage des pistes, immédiatement signalé aux services techniques. Départ sans problème, à l’exception d’un réglage de GPS sur l’avion de Vincent3009 ; puis un temps exceptionnel au-dessus de l’océan. Après environ 1 heure de vol, nous apercevons les côtes de la Patagonie. Un magnifique soleil couchant fut le témoin de notre atterrissage piste 25, où le contrôleur aérien d’Ushuaia (SAWH), nous avait orienté. Le temps est aussi froid qu’aux Malouines, et la météo nous annonce de fortes chutes de neige pour la semaine à venir. Nous décidâmes donc, de couvrir les moteurs de nos avions à l’aide de bâches protectrices.

ARGENTINE►CHILI


6 novembre 2010 : Ushuaia (Ushuaia Intl Malvine Is.) SAWH /234mn/ Puerto Natales (Teniente Julio Gallardo SCNT) - Point de cheminement intermédiaire : SCDW (aéroport)

La tour de contrôle où se trouvait notre ami Icare29 nous a donné les conditions de vol pour Puerto Natales. Nous décollâmes sous un ciel voilé pour nous perdre dans l’immensité de la Patagonie. Nous sommes passées au dessus de l’impressionnant détroit de Magellan, pour nous diriger ensuite sur la ville de Punta Arenas (pointe de sable), agglomération la plus peuplée de Patagonie (142 000 habitants en 2008). Sa position sur le détroit en fait une ville principalement portuaire. Nous ne pouvions pas survoler ces régions sans oublier l’histoire dramatique que vécurent les Selknams, Amérindiens de la Patagonie. Comme à l’accoutumée, nous avons atterri en fin de soirée sur la piste de Teniente Julio Gallardo SCNT de Puerto Natales. Cette étape s’est déroulée sans ennui de transmission radio, et nous nous sommes retrouvés devant des boissons chaudes pour échanger sur nos aventures, et évoquer celles de Magellan, et bien d’autres dans ces parages.

Revenir en haut Aller en bas
Shag
Administrateur




Masculin Age : 40
Date d'inscription : 03/06/2012
Messages : 3094
Numéro du département : 14
Version à définir Possède P3D

MessageSujet: Re: YQUET-Aviation : Un Tour du Monde Français sous Flight Simulator par Michel Lagneau    Jeu 26 Sep 2013 - 21:28

CHILI
13 novembre 2010 : Puerto Natales (Teniente Julio Gallardo SCNT) /327mn/ Chile Chico SCCC - Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : SAWA / SCOH (aéroport) / SCHR (aéroport)
Un premier point de destination (NDB : SAWA), nous a été donné par l’aéroport de Teniente Julio Gallardo pour nous orienter vers la Cordillère des Andes, plus précisément le « Dickson glacier ». Ceci fait, nous avons pris la direction de SCOH, vers le lac O’Higgins en survolant momentanément l’Argentine. Les vents dominants d’ouest, extrêmement soudains et violents, nous ont incité à garder un œil constant sur l’altimètre. Nous avons survolé ensuite le glacier de Perito Moreno situé dans le Parc National « Los Glaciares », province de Santa Cruz en Argentine, c’est l’un des plus célèbres de la Patagonie, côté argentin. Dès l’approche sur Chile Chico nous aperçûmes le lac Buenos Aires, ainsi nommé côté argentin et General Carrera côté chilien. Chili Chico (le petit Chili), est une ville de 3000 habitants, en bordure sud du lac General Carrera, distante de 6 km à l’ouest de la frontière avec l’Argentine.
20 novembre 2010 : Chile Chico SCCC /328mn/ Puerto Montt (El Tepual Intl SCTE) - Points de cheminement intermédiaires : SCAS (aéroport) / SCON (aéroport)
La Patagonie chilienne que nous avons survolé est délimitée au sud par les glaciers, et au nord par Puerto Montt, notre destination. Elle forme un ruban, coincée entre les Andes et le Pacifique, d’une largeur moyenne de 200 kilomètres pour une longueur d’environ 1600 kilomètres. Nous comprenons aisément que les déplacements ferroviaires sont pratiquement impossibles en raison des nombreux fjords, champs de glace, sans compter les montagnes de la Cordillère des Andes. Durant cette étape nous fûmes accompagnés par des cumulo-nimbus, et Aupoil en profita pour nous énoncer les différentes variétés de nuages, et nous révéler les secrets des phénomènes de pressions et dépressions qui nous entourent. Nous sommes passés au-dessus de Quellon, ville portuaire située au sud-ouest de l’île de Chiloé, dans la région de Los Lagos. Nous avons été aidés par notre ami Vincent3009 qui s’est chargé du contrôle aérien durant l’ensemble du trajet (bravo Vincent !). L’arrivée sur Puerto Montt fut un plaisir pour les pilotes ; un accueil de bienvenue nous attendait sur le terrain d’El Tepual Intl avec buffet et danses folkloriques chiliennes.
27 novembre 2010 : Puerto Montt (El Tepual Intl SCTE) /372mn/ Talca (Panguilemo SCTL) - Points de cheminement intermédiaires : SCTC (aéroport) / SCCH (aéroport)
Beaucoup de déboires pour démarrer la session mais la solidarité de l’équipe reste présente, ce qui est l’essentiel. Nous quittons Puerto Montt qui représente, pour nous, la fin du survol de la Patagonie. Nous longeons ensuite le lac de Llanquihue, situé dans la région de Los Lagos, provinces d’Osomo et Llanquihue. D’une superficie de 860 km2, c’est le deuxième plus grand lac chilien, à l’est duquel se trouve l’impressionnant volcan Osomo culminant à 2652m, et constitué par l’accumulation de ses coulées de laves (stratovolcan). Nos amis Icare29 et ctpvince29 ont partagé le même avion, dans l’optique d’un perfectionnement technique sur le fameux « Beech King Air 350 ». Notre arrivée à Talca nous a surpris en raison d’un défaut d’éclairage de piste ; c’est une région touchée par de nombreux séismes, et nous sommes conscients des difficultés rencontrées par les équipes de maintenance. Nous nous rappelons que le 27 février dernier, Talca fut une des villes touchées par un tremblement de terre de magnitude 8,8 sur l’échelle de Richter.
4 décembre 2010 : Talca (Panguilemo SCTL) /417mn/ Vallenar SCLL - Points de cheminement intermédiaires : SCLC (aéroport) / VOR : STI → 112.300 MHz
Comme convenu, nous avons reçu l’autorisation de décoller de Panguilemo, et la tour nous a annoncé un ciel dégagé mais avec de nombreuses turbulences. Dans un premier temps, nous nous sommes dirigés vers notre point de cheminement intermédiaire, Santiago, capitale et principal centre urbain du Chili. Notre ami Aupoil en a profité pour y entamer une escale de quelques jours. Ensuite nous avons survolé des régions renommées pour leurs centres astronomiques (zones bénéficiant d’une moyenne de 300 jours sans nuage). A quelques kilomètres des villes de La Serena et Vallenar se trouve l’observatoire européen de El Cerro Tololo, et un peu plus loin, l’observatoire professionnel américain de Las Campanas, hébergeant les deux télescopes Magellan de 6 mètres de diamètre. Nous avons, durant ce trajet, effectué des vols rapprochés, principalement ctpvince29 et Mokopolo1, histoire de garder la forme. L’arrivée a été un peu difficile, mais bon… De petites réparations seront nécessaires avant la prochaine étape.
11 décembre 2010 : Vallenar SCLL /324mn/ Antofagasta (Cerro Moreno Intl SCFA) - Points de cheminement intermédiaires : SCHA (aéroport) / SCES (aéroport)
Après avoir quitté la ville de Vallenar et survolé la rivière Huasco, nous nous sommes dirigés vers les régions les plus arides du monde. Paradoxalement, c’est ici qu’est récolté un raisin exceptionnel (grâce à la technique d’arrosage au goutte à goutte). Les sols sont également riches en minerais, cuivre et or. Tout au long de notre parcours, nous avons dû respecter une altitude de sécurité de 13 000 pieds, en raison des hauts plateaux qui composent la partie nord du Chili. Ensuite nous sommes arrivés au-dessus du désert côtier, zone fortement influencée par un courant froid générant fréquemment de la brume ; fort heureusement pour nous, elle n’était pas de la partie lors de notre passage. C’est sous le contrôle de Vincent3009 que nous avons effectué approche et atterrissage sur l’aéroport de Cerro Moreno Intl.
19 décembre 2010 : Antofagasta (Cerro Moreno Intl SCFA) /307mn/ Arica (Chacalutta Intl SCAR - VOR : ARI → 116.500 Mhz – ADF NDB : A → 305.0 KHz) - Points de cheminement intermédiaires : SCDA (aéroport) VOR : IQQ → 113.300 Mhz
Toute l’équipe s’est mobilisée pour la vérification des appareils, voulant éviter des ennuis en passant au dessus du désert côtier. Tant pis pour le retard, nous avons décollé à 17 heures en direction de la ville d’Iquique ; nous avons laissé Antofagasta pour suivre des rives arides et désertes. Au loin, à l’Est, nous avons aperçu les quelques parcs nationaux abritant le célèbre condor et les magnifiques vigognes. Arica, belle ville côtière, constitue la porte Nord du Chili ; l’aéroport est proche de la frontière péruvienne, et c’est avec l’aide de notre pilote et aiguilleur du ciel polyvalent Icare29, que nous nous sommes posés, clôturant ainsi les étapes chiliennes.
CHILI►BOLIVIE
8 janvier 2011 : Arica (Chacalutta Intl SCAR) /297mn/ La Paz (El Alto Intl SLLP – VOR : PAZ → 115.700 MHz / ADF NDB : LPZ → 320.0 KHz) - Points de cheminement intermédiaires : SCAR (aéroport) / SLOR (aéroport) / VOR : CAL → 114.100 Mhz / ADF NDB : ORU → 420.0 KHz
Comme d’habitude quelques difficultés au départ, Icare29 n’avait pas de radio et Aupoil un problème sur ses moteurs ; ils ont renoncé à décoller et nous partîmes sans eux. Nous avons donc quitté le Pérou pour la Bolivie maintenant une altitude de 11 000 pieds, afin de passer en toute sécurité à proximité du Sajama, volcan culminant à 6542m, plus haut sommet bolivien. Nous nous sommes approchés ensuite du lac Poopo, pour nous orienter au cap 325 à la verticale de la ville d’Oruro. Arrivés à hauteur de la balise VOR : CAL, des orages commencèrent à électriser l’atmosphère ; c’est par temps nuageux que nous nous sommes posés à La Paz.
BOLIVIE►PEROU
15 janvier 2011 : La Paz (El Alto Intl SLLP) /285mn/ Cuzco (Tnte Fap Alejandro Velazco Ast SPZO – VOR : ZCO → 114.900 MHz) - Points de cheminement intermédiaires : SPJL (aéroport – VOR : JUL → 115.500 MHz)
Quelques minutes après le décollage d’El Alto Intl, nous survolons le lac Titicaca. Evidemment, ce n’est pas le Loch Ness, mais c’est tout de même un lac truffé de mystères et de légendes. C’est ici qu’aurait été immergé tout l’or inca, le fameux trésor que les Espagnols ont recherché en vain pendant des années. Autre particularité, il se nourrit de quelques torrents de montagne, mais ses eaux ne se déversent dans aucun fleuve, et, conséquemment, ne rejoignent aucune mer ou océan. Elles se contentent de s’évaporer sous l’effet du soleil et du vent. C’est également dans ce lac, que le Commandant Cousteau a découvert des crapauds géants. La beauté de ce lac légendaire nous a été un peu cachée par un ciel nuageux ; de nombreuses conversations ont fusé sur nos radios concernant les vols en milieu orageux, et nos amis Aupoil et Cptvince29 nous ont donné quelques conseils de sécurité. Notre approche sur Cuzco n’a pas été facile, notre descente se devait d’être rapide malgré une faible visibilité ; notre ami Vincent3009 en a perdu un peu le nord, mais grâce à la solidarité de l’équipe, nous nous sommes posés sans trop de problèmes.
PEROU
22 janvier 2011 : Cuzco (Tnte Fap Alejandro Velazco Ast SPZO) /318mn/ Lima (Jorge Chavez Intl SPIM) Points de cheminement intermédiaires : SPHO (aéroport)
Suite à une brève conversation entre pilotes s’agissant du plan de vol, nous sommes partis le matin de bonne heure sous une météo favorable. Nous survolons la ville de Yacucho, située en bordure des rivières Mantaro, Pampas et Apurimac à 2752 mètres d’altitude dans la cordillère des Andes occidentales. Les pilotes en tête du groupe nous avertirent de la présence de formations nuageuses sur Lima, capitale du Pérou. Ces nuages sont dus par la grande différence thermique entre les eaux froides océaniques, et la chaleur naturelle émanant de la cordillère des Andes. Le contrôleur aérien, Vincent3009, nous a guidé pour l’approche et l’atterrissage sur la piste 33 de Jorge Chavez Intl (SPIM). En dépit de nuisances sonores dans la salle de contrôle, gênant l’écoute radio, notre ami Vincent s’en est bien tiré. En raison de la relève du contrôle (repos oblige), Bial3281 a dû improviser son approche.
29 janvier 2011 : Lima (Jorge Chavez Intl SPIM) /277mn/ Pucallpa (Cap Fap David Abenzur Rengilo SPCL)
Points de cheminement intermédiaires : SPVI (aéroport) / SPNC (aéroport)
Etape sans problème pour cette fois ; nous avons franchi la Cordillère des Andes pour rejoindre la ville de Pucallpa, la première moitié du parcours s’est déroulé sous un ciel nuageux, nécessitant une altitude de 21 500 pieds afin de ne pas accrocher les sommets. Cptvince29 reste toujours sans voix et a été obligé d’employer le morse pour communiquer (sous entendant via la salle de briefing). Quelques pilotes n’ont pas terminé l’étape, de sorte que nous n’étions que quatre « durs à cuire » garés sur le parking de l’aéroport.
5 février 2011 : Pucallpa (Cap Fap David Abenzur Rengilo SPCL) /335mn/ Chiclayo (Captain Fap Jose Abelardo Quin SPHI) Points de cheminement intermédiaires : SPJI (aéroport) / SPJR (aéroport)
Et c’est reparti pour un nouveau franchissement de la Cordillère des Andes, cette fois à l’extrême sud. Au niveau de Huicungo nous avons survolé le « Parque Nacional de Rio Abiseo ». Ce parc abrite une grande variété de faune et flore, ainsi qu’une trentaine de sites archéologiques de la civilisation précolombienne. Nous sommes passés ensuite à proximité de Cajamarca, ville perchée à 2700 m d’altitude. C’est ici, en 1532, que fut fait prisonnier l’empereur Inca Atahualpa par Francisco Pizarro. Nous avons atteint Chiclayo en soirée, une arrivée réussie grâce à Vincent3009, en poste à la tour de contrôle.
PEROU►EQUATEUR
12 février 2011 : Chiclayo (Captain Fap Jose Abelardo Quin SPHI) /407mn/ Quito (Mariscal Sucre Intl SEQU) Points de cheminement intermédiaires : SECU (aéroport) / SEAM (aéroport)
Les pilotes prêts, nous quittons Chiclayo au Pérou à destination de Quito, capitale de l’Equateur. Nous avons survolé la ville de Cuenca située à 440 km au sud de Quito. Durant le trajet, nous avons aperçu de nombreux volcans ; le Carro Altar 5180m de hauteur, à 200 km de Quito nous avons rencontré le Sangay, culminant à 5230m. Ce dernier, recouvert de neige, est en éruption constante depuis 1934. Puis vint le Cotopaxi, lequel, avec ses 5897m d’altitude, est le volcan actif le plus élevé de l’Equateur, son cratère principal mesure environ 800m de diamètre. Pour finir et proche de Quito, sur notre gauche, l’Antisana à 5753m d’altitude. Lors de ce parcours, peut être pour apaiser notre angoisse à la vue de ces sommets inquiétants, nous avons effectué quelques vols rapprochés. L’arrivée à Mariscal Sucre Intl s’est faite en file indienne, en respectant bien évidemment les distances de sécurité.
EQUATEUR►COLOMBIE
19 février 2011 : Quito (Mariscal Sucre Intl SEQU) /393mn/ Bogota (Eldorado Intl SKBO) Points de cheminement intermédiaires : SKPS (aéroport) / VOR : NVA → 115.800 MHz
Après avoir déposé le plan de vol pour Bogota, en route pour la ville de Pasto, important carrefour commercial et agricole du sud-ouest de la Colombie. Nous sommes passés à proximité du volcan Galeras, ensuite, de magnifiques paysages montagneux parsemés de rivières nous accompagnèrent en direction de Bogota, capitale de la Colombie. Elle s’appelle à présent Santa Fé de Bogota (la constitution de 1991 lui a restitué son premier nom, donné par son fondateur, Gonzalo Jiménez de Quesada en 1538). Atterrissage effectué en ILS avec notre ami Johnbadman sur la piste 13R d’Eldorado Intl (SKBO). Johnbadman en a profité pour transmettre le bonjour à toute l’équipe du club YQUET-Aviation.
COLOMBIE►PANAMA
26 février 2011 : Bogota (Eldorado Intl SKBO) /410mn/ Panama City (Tocumen Intl MPTO) Points de cheminement intermédiaires : VOR : RNG → 115.100 MHz / MPLP (aéroport)
Une fois vérifiée que tous les pilotes possédaient le plan de vol, nous avons décollé piste 31L d’Eldorado Intl (SKBO). Ensuite, nous avons franchi l’étendue désertique de Frontino située dans la Cordillère Occidentale des Andes colombiennes (altitude maximale : 3850 mètres). Après La palma et Santa Fe, nous avons pu admirer sur notre gauche au hasard des éclaircies, « l’archipelago de Las Perlas ». Quelques plaisanteries ont fusé entre pilotes sur la production de drogue ; notre ami Icare29 fut assez volubile tout au long de la session (est-ce la région qui l’a rendu ainsi…). Après un atterrissage facile sur la capitale du Panama, aéroport Tocumen Intl (MPTO), nous avons été contraints de nous présenter au contrôle des douanes pour une fouille minutieuse.
PANAMA►COSTA RICA
19 mars 2011 : Panama City (Tocumen Intl MPTO) /297mn/ San José (Juan Santamaria Intl MROC) Points de cheminement intermédiaires : VOR : FNC → 109.000 MHz / VOR : BDT → 114.900 MHz
Au départ le service des douanes a été plus clément, heureusement car nous étions pressés de survoler le canal de Panama, œuvre titanesque entreprise en 1881 et achevée en 1914. Après le survol des écluses Est, côté atlantique, nous avons mis le cap sur Bocas del Toro (région que Christophe Colomb explora en 1502, à la recherche d’un passage vers l’océan Pacifique). Nous sommes passés ensuite près de San José (capitale du Costa Rica) ; cette ville est située au centre du pays, sur le plateau surplombant la Vallée Centrale. Nous avons été obligés d’effectuer une descente rapide lors de l’approche sur l’aéroport de Juan Santamaria Intl MROC, à proximité de la ville d’Alajuela. Nous nous sommes endormis le soir, bercés par le souvenir de merveilleux paysages.
COSTA RICA►EL SALVADOR
26 mars 2011 : San José (Juan Santamaria Intl MROC) /361mn/ San Salvador (El Salvador Intl MSLP) Points de cheminement intermédiaires : VOR : MGA → 112.100 MHz / MS1A (aéroport)
La particularité de cette étape fut le passage de nombreuses frontières, le Costa Rica, le Nicaragua, le Salvador avec la proximité du Honduras sur notre droite. Nous avons survolé le grand lac de Nicaragua, celui-ci comportant plusieurs îles dont celle d’Ometepe et l’ensemble des îles Solentiname. Nous avons ensuite effectué un passage au dessus de Managua, capitale du Nicaragua, puis celle du Salvador, San Salvador. L’atterrissage s’avéra pleinement maîtrisé par une équipe en grande forme, volant sur Beechcraft King Air 350 ; ceux-ci furent acheminés vers les hangars de l’aéroport El Salvador Intl (MSLP) pour révision.
EL SALVADOR►MEXIQUE
2 avril 2011 : San Salvador (El Salvador Intl MSLP) /328mn/ Tuxtla Gutiérrez (Francisco Sarabia MMTG) Points de cheminement intermédiaires : VOR : AUR → 114.500 MHz / VOR : RAB → 116.100 MHz / VOR : SZT → 116.000 MHz
Nous avons retrouvé nos King Air entièrement révisés par la compagnie Air Salvador, mais avant de partir, je signale au contrôle au sol et à toute l’équipe, un oubli d’écriture sur le plan de vol concernant le premier point de changement de cap, à savoir, la radiobalise VOR : AUR 114.500 MHz. Six Beechcraft King Air et un Baron 58 décollèrent de l’aéroport de El Salvador Intl à destination de Tuxla au Mexique ; le temps de monter à FL 165 (16 500 pieds) et d’admirer quelques lacs, nous franchissions la frontière entre le Salvador et le Guatemala. A la verticale de la balise VOR AUR nous avons pu admirer la capitale du Guatemala, portant le même nom et peu après Mixco. Cette ville est divisée par deux canyons, raison pour laquelle une multitude de ponts furent créés, ce qui en fait sa particularité. Après avoir longé la fameuse chaîne de montagnes appelée La Sierra Madre, nous sommes passés du Guatemala au Mexique. A hauteur de la balise VOR STZ, nous avons survolé la ville de Comitan de Dominguez d’où nous avons aperçu le lac Montebello, ainsi que le Canyon Sumidero. Et puis, émerveillés par ces magnifiques paysages, nous nous sommes posés sur l’aéroport de Francisco Sarabia (MMTG) à Tuxtla Gutiérrez.
MEXIQUE
9 avril 2011 : Tuxtla Gutiérrez (Francisco Sarabia MMTG) / 364mn/ Mexico City (Lic Benito Juarez MMMX) Points de cheminement intermédiaires : MMHC (aéroport) / VOR : PBC → 115.200 MHz
C’est avec une parfaite visibilité que nous quittâmes la ville de Tuxtla Gutiérrez, pour survoler de suite le lac de Malpaso ; ensuite vint, peu avant Tehuacan, le barrage de Miguel Aleman remarquable par son étendue. Le temps devint brumeux en fond de vallée, mais rien de gênant à une altitude de FL120 (12 000 pieds). Passé Tehuacan, nous avons pu observé deux volcans sur notre droite, le pic d’Oribiza et le Sierra Negra, où se trouve un télescope LMT (Large Millimeter Telescope), le plus grand au monde de par sa large gamme de fréquence. Avant d’arriver à destination, nous avons frôlé le Popocatépelt pour descendre ensuite sur la vaste vallée de Mexico City. Après quelques petites difficultés d’atterrissage causées par un léger brouillard, nous avons garé nos appareils et envisagé une soirée mexicaine au son des musiques traditionnelles des mariachis.
16 avril 2011 : Mexico City (Lic Benito Juarez MMMX) / 317mn/ Zacatecas (Gen Leobardo C Ruiz Intl MMZC) Points de cheminement intermédiaires : MMMM (aéroport) / MMLO (aéroport)
Après avoir dit au revoir à Mexico et son magnifique Zelaco, nous nous sommes dirigés sur le Lago de Cuitzeo situé peu après la ville de Morelia. Puis, nous avons traversé la cordillère néovolcanique, bande volcanique néotransversale entre la Baie de Banderas et le Golfe du Mexique d’environ 900 km de long et qui se présente sous la forme d’une suite interminable de volcans, entre lesquels s’insèrent de petites vallées et des lacs entre 1500 et 2600 m d’altitude. Vers 17h40’, nous étions en vue de la ville de Zacatecas, autrefois connue comme un grand centre producteur de minerai d’argent. Le ciel, au cours de cette étape, fut très variable ; brume, nuages et coups de vent alternèrent. A l’arrivée sur l’aéroport Gen Leobardo C Ruiz Intl (MMZC), quelle ne fut pas notre surprise de trouver un tarmac presque insuffisant pour garer nos avions en toute sécurité.
23 avril 2011 : Zacatecas (Gen Leobardo C Ruiz Intl MMZC) /298mn/ Culiacan (Culiacan Intl MMCL) Points de cheminement intermédiaires : MM11 (aéroport) / MM50 (aéroport)
Suite à de nombreux problèmes de liaisons radio, nous avons décollé de Zacatecas avec beaucoup de retard. 30 minutes de vol plus tard, nous sommes passés à la verticale de Durango, ville où de nombreux films ont été tournés depuis les années 1950, en raison de décors naturels et d’une luminosité extérieure réputée exceptionnelle. Puis, nous avons franchi la Sierra Madre occidentale, laquelle s’élève à environ 2250 m d’altitude avec des sommets atteignant 3000 m. 60 mn plus loin, nous avons aperçu le lac de Chapala, troisième plus grand lac d’Amérique latine et le plus étendu du Mexique. Enfin, nous avons atteint Culiacan, située entre la Sierra Madre occidentale et le Golfe de Californie (ou mer de Cortès). Cette fois, pas de souci de place pour ranger nos avions sur le tarmac de Culiacan Intl (MMCL), sachant que nombre de nos amis étaient absents, ceci dû au week-end de Pâques.
29 avril 2011 : Culiacan (Culiacan Intl MMCL) /325mn/ Hermosillo (Gen Ignacio Peisquera Garcia MMHO) Points de cheminement intermédiaires : MM79 (aéroport) / VOR : CEN → 115.100 Mhz
Départ tranquille de Culiacan, nous avons eu pour cette étape et comme l’annonçait la météo, un temps plus que favorable. A gauche, l’entrée du Golfe de Californie s’offrit à nos yeux ; les reliefs étant peu élevés, une altitude de croisière de 4500 pieds s’avéra suffisante. Notre atterrissage sur la piste 23 de l’aéroport Gen Ignacio Peisquera Garcia (MMHO) nous a permis de survoler la belle ville de Hermosillo. A noter, la visite de notre ami Buzzapollo.
7 mai 2011 : Hermosillo (Gen Ignacio Peisquera Garcia MMHO) /357mn/ San Luis Rio Colorado MM76 - Points de cheminement intermédiaires : MM23 (aéroport) / MMSF (aéroport) / MM0G (aéroport)
Ce trajet en direction du Golfe de Californie fut riche en variations météorologiques. Les nuages nous ont obligé au début à maintenir une altitude de FL125 (12 500 pieds,) avec un vent de 25 nœuds quasiment en pleine face, lequel nous ralentissait, ajouté à cela, une surveillance permanente de l’altimètre et le résultat fut que nous avons peu admiré le paysage. Heureusement, cette couverture nuageuse s’est dissipée au dessus du Golfe, seul le vent restait présent mais nous avons pu contempler les couleurs magnifiques du passage entre terre et mer, langue continentale longue de 1000 km, large de 100 à 200 km entre la côte du Mexique et la péninsule de basse Californie. Puis, nous sommes arrivés à San Luis Rio Colorado (MM76) à l’heure prévue, sans gêner le planning des aiguilleurs du ciel.
MEXIQUE ►ETATS-UNIS (Californie)
14 mai 2011 : San Luis Rio Colorado MM76 /251mn/ Los Angeles (Los Angeles Intl KLAX) Points de cheminement intermédiaires : VOR : TRM 116.200 Mhz / VOR : OCN → 115.300 Mhz / VOR : SXC → 111.400 Mhz
Décollage tranquille pour cette étape à destination de Los Angeles ; notre ami Bial3281 a subi quelques ennuis de GPS l’obligeant à piloter en « Heading ». Le temps d’une reprise en mains de ses instruments et tout est redevenu fonctionnel. Nous sommes passés au-dessus du lac de Salton Sea, puis à proximité des massifs de Toro Peak et Santa Rosa Mountain ; nous avons survolé la belle île de Catalina Island et avons pu, enfin, admirer la Cité des Anges (Los Angeles). Non loin de là se trouve Hollywood, la ville « paillette ». L.A. incarne le rêve américain dans le monde entier. Notre arrivée sur l’aéroport a été dramatique lorsque le contrôle aérien nous a informé de la disparition de deux de nos pilotes, CpteVince & Did 95. L’hypothèse d’un crash en mer a été avancée dans un premier temps, déclanchant une phase de recherches ; Ensuite, Icare29 nous a signalé qu’il captait sur les ondes du web une conversation entre les deux pilotes prétendument disparus. Ouf ! Rien de grave apparemment.
ETATS-UNIS (Californie)
21 mai 2011 : Los Angeles (Los Angeles Intl KLAX) /300mn/ San Francisco (San Francisco Intl KSFO) Points de cheminement intermédiaires : KSBP (aéroport) / VOR : SNS → 117.300 Mhz
Cinq minutes après le décollage de Los Angeles, sur notre gauche à l’ouest, nous avons pu observer les trois îles du bassin de Santa Barbara (Anacapa, Santa Cruz et San Miguel). Sinon, vol tranquille si ce n’est quelques turbulences au-dessus des reliefs montagneux. A une quarantaine de miles nautiques (1mn = 1852 mètres en navigation aérienne et maritime) nous avons eu un vent d’est de 20 nœuds (37km/h). Une fois arrivé à hauteur de la baie de San Francisco, les pilotes n’ont pas résisté à survoler l’île d’Alcatraz et le Golden Gate Bridge, après en avoir demandé l’autorisation à la tour de contrôle de l’aéroport de San Francisco Intl (KSFO). Certains se sont même permis quelques acrobaties dans les environs.
4 juin 2011 : San Francisco (San Francisco Intl KSFO) /287mn/ Redding (Redding Municipal KRDD) Points de cheminement intermédiaires : KTVL (aéroport) / O05 (aéroport)
Comme le montre la première photo (voir Blog YQUET-Aviation / Catégories / Tour du Monde), le tarmac était très encombré pendant la préparation du vol San Francisco – Redding. Néanmoins, notre départ s’est effectué à l’heure prévue. Un dernier survol de la baie et nous sommes partis vers des régions, où un ensemble de forêts nationales nous attendaient (Stanislas National Forest, Eldorado, Tahoe, Plumas et bien d’autres) ; ici c’est le royaume des séquoia géants. La météo étant de la partie, nous avons pu admirer les eaux limpides du lac Tahoe et profiter des splendides paysages environnants. Nous aurions aimé continuer ce parcours mais l’aérodrome municipal de Redding se profila à l’horizon ; en raison des vents, nous atterrîmes sur la piste 12. Après avoir garé nos appareils, nous avons prolongé la soirée en partageant les plaisirs de cette étape.
ETATS-UNIS (Californie) ► ETATS-UNIS (Oregon)
11 juin 2011 : Redding (Redding Municipal KRDD) /282mn/ Newport (Newport Municipal KONP) Points de cheminement intermédiaires : VOR : LMT → 115.900 Mhz / VOR : EUG → 112.900 Mhz
Pour cette étape, la météorologie nous avait annoncé un vent de sud-ouest et un ciel chargé de stratus ; avant de partir, notre ami Bial3281 s’est familiarisé avec le pilotage du King Air 350 et a découvert que ce turbo bimoteur est fiable et très maniable. Peu après le décollage de l’aéroport municipal de Redding, nous avons survolé l’immense lac de Shasta, lequel, est un lac de barrage. Puis, nous sommes passés près du Mont Shasta culminant à 4317m. De ses pentes naissent quatre glaciers (Whitney, Bolam, Hotlum et Wintun). Ce sommet fait partie de la chaîne des cascades (Cascade Range). 20 mn plus loin, sur notre droite, nous avons aperçu la plus grande réserve d’eau douce de l’Etat d’Orégon, le lac Klamath. A l’approche de l’aérodrome municipal de Newport, l’absence de contrôleur dans la tour de contrôle fut compensée par le savoir-faire des pilotes ; il s’ensuivit une communication concise. Nous avons sélectionné deux pistes d’atterrissage, les 16 et 20. Une confusion sans gravité s’est produite lorsque nous avons garé nos appareils, mais après quelques manœuvres hasardeuses, tout est rentré dans l’ordre.
ETATS-UNIS (Oregon) ► ETATS-UNIS (Etat de Washington)
18 juin 2011 : Newport (Newport Municipal KONP) /262mn/ Seattle (Boeing Field – King Co Intl KBFI) Points de cheminement intermédiaires : VOR : LTJ → 112.300 Mhz / VOR : SEA → 116.800 Mhz
Toujours au dessus de la chaîne volcanique des cascades « Cascade Range », nous sommes passés près des Monts Hood, St. Hedens, Adams et Rainier. Entre les monts Adams & Rainier, sur notre aile gauche, la ville de Portland nous a fait un clin d’œil. Le vent et les turbulences étaient presque constants et nous avons dû parfois faire du slalom entre les cumulus. Les pilotes, comme à l’étape précédente, ont reconnu que le « King Air 350 » est un avion qui s’adapte facilement aux caprices météorologiques. Enfin, nous avons aperçu le lac Washington (deuxième plus grand lac naturel de l'État de du même nom) signe que nous étions proches de la grande ville portuaire de Seattle (La plus grande ville de l'État de Washington et du nord-ouest des États-Unis d'Amérique). A proximité de celle-ci se trouvent les usines de fabrication des Boeing 747, 767, 777 et 787, que nous visiterons. Une invitation nous a été offerte en signe de bienvenue. Ensuite, nous profiterons du restant de la semaine pour réviser nos appareils, afin d’affronter les étapes suivantes au-dessus du grand territoire canadien.
ETATS-UNIS (Etat de Washington) ►CANADA (Colombie Britannique)
25 juin 2011 : Seattle (Boeing Field – King Co Intl KBFI) /284mn/ Williams Lake CYWL - Points de cheminement intermédiaires : VOR : YPK → 112.400 Mhz / CBJ4 (aéroport)
Après ces cinq jours de révision, nos avions étaient prêts à affronter les étapes à venir au Canada et en Alaska. Aujourd’hui nous sommes passés près du grand détroit de Géorgie (Impressionnant par son étendue et sa beauté) où se trouvent les villes canadiennes de Surrey et Vancouver. La session, améliorée par la présence de notre contrôleur de vol Tyto31, a été reposante et agréable et nous nous sommes laissés guider en toute sécurité jusqu’au tarmac.
CANADA (Colombie Britannique)
2 juillet 2011 : Williams Lake CYWL /313mn/ Terrace CYXT - Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : XS → 272.0 KHz / CBZ9 (aéroport)
Nous avons décollé de la piste 11 de Williams Lake et nous nous sommes dirigés vers le premier point de passage en direction du NDB (XS) 272 KHz proche de la ville nommée Prince George. Le relief peu élevé nous permit de voler, soit, en dessous ou, au-dessus des cumulus, ceux-ci situés une altitude de 8200 à 12000 pieds). Après avoir franchi le grand et magnifique fleuve Fraser, nous avons survolé de grands lacs effilés qui s’étendent entre des sommets de moyenne altitude (2300-2700m). A 40 miles nautiques de la ville de Terrace, nous fûmes obligés de monter à 9500 pieds, en raison d’une chaîne montagneuse plus importante aux sommets enneigés qui nous séparait de la ville. Dans cette vallée le vent est capricieux et c’est seulement à 4 ou 5 miles nautiques de l’arrivée, que nous avons pu choisir notre piste d’atterrissage (cela explique pourquoi il s’est avéré nécessaire de construire trois pistes formant un triangle sur l’aérodrome).
CANADA (Colombie Britannique) ► ETATS-UNIS (Etat d’Alaska)
9 juillet 2011 : Terrace CYXT /321mn/ Juneau (Juneau Intl PAJN) Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : RGL → 206.0 KHz / ADF NDB : AFE → 223.0 KHz
Suite au décollage, nous avons tenté de régler manuellement notre fréquence radio NDB sur 206 KHz, mais la distance et les montagnes avoisinantes en avaient décidés autrement et nous dûmes nous fier au pilote automatique. Nous avons survolé avec grand plaisir le merveilleux archipel de Frederick Sound, appelé également Archipel Alexandre et même, semble t’il, Alaska Panhandle. C’est au cours des années 1793 et 1794 que George Vancouver (1757-1798) a réalisé une cartographie approfondie de cet archipel ; la région est plutôt sauvage de par la fragmentation en de nombreuses îles. Le vent nous secouait parfois violemment et des orages nous incitèrent à rester en dessous de cumulus chargés d’électricité, plafond maximum : 7500 pieds. Ce même vent nous fit atterrir sur la piste 26 de Juneau Intl ; après avoir garé soigneusement nos avions, nous fûmes invités à goûter quelques plats régionaux : saumon sauvage, colin, le black cod « charbonnier », sans oublier le crabe royal. Assez ! Nous n’en pouvons plus.
ETATS-UNIS (Alaska)
16 juillet 2011 : Juneau (Juneau Intl PAJN) /295mn/ Yakataga PACY - Points de cheminement intermédiaires : PAGY (aéroport) / VOR : YAK → 113.300 Mhz
Nous avons quitté Juneau, capitale de l’état d’Alaska, pour longer le plus profond fjord d’Amérique du Nord et le plug long au monde, le canal de Lynn. Nous survolâmes de magnifiques réserves forestières avant de changer de cap au-dessus de la ville de Stagway, enclavée au fond du fjord. Ensuite, nous nous sommes dirigés vers l’Ouest à proximité de splendides parcs nationaux, Tatshenshini-Alsek classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, Wrangell St Elias, Wilderness et Chugach ; à noter que le graphisme de Flight Simulator X respecte pleinement la beauté de ces paysages. Un vent d’ouest conséquent nous obligea à surveiller notre dérive ; à 15 mn de notre destination, l’approche sur la piste 26 nous fit survoler l’océan Pacifique.
23 juillet 2011 : Yakataga PACY /291mn/ Healy River HRR - Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : GLA → 248.0 KHz
Au revoir Yakataga ! Nous laissons cette région en bordure du golfe d’Alaska pour passer au-dessus d’une infinité de monts enneigés, des vallées profondes creusées par la fonte des glaciers rident cet espace glacial. A mi- parcours, nous sommes arrivés à hauteur de « l’Alaskan Tundra ». Pas un arbre en vue et cet endroit étant balayé par les vents, le climat varie rapidement occasionnant des difficultés pour stabiliser nos avions. Nous avons longé ensuite la rivière Tanana, celle-ci constitue la limite orientale du parc national de Deneli. Environ 70mn après, nous sommes arrivés sans encombre à Healy River ; suite à cette aventure glaciale, un lit douillet s’avéra être le bienvenu.
30 juillet 2011 : Healy River HRR /278mn/ Huslia PAHL - Points de cheminement intermédiaires : VOR : FAI → 108.600 Mhz / VOR : TAL → 116.600 Mhz
Avant de partir, notre ami Bial3281 a aidé Icare29 pour régler sa radio (bonne réception mais aucune émission). Après quelques essais non concluants, nous sommes partis vers la partie centrale de l’Alaska en direction de Fairbanks (deuxième ville après Anchorage). C’est une région aurifère où l’exploitation de ce minerai commença au XXème siècle. Ensuite, changement de cap pour longer le fleuve Yukon vers la balise VOR : TAL. Nous avons survolé le point de confluence de celle-ci avec le fleuve Tanana (affluent rive gauche). Tout au long du trajet, le ciel était chargé de gros cumulus accompagnés de bonnes rafales de vent du sud-est. La piste de l’aérodrome de Huslia est courte et étroite, de plus, elle est en bordure d’un lac et de la rivière Koyukok ; notre approche se devait donc d’être précise, mais il est vrai que nous sommes les pros de l’atterrissage.
10 septembre 2011 : Huslia PAHL /277mn/ Nome PAOM - Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : BVK → 325.0 KHz / PADE (aéroport) / 5QC (aéroport)
Le Beechcraft King air 350 a été entièrement révisé au mois d’août. Pendant ce temps le pilote a eu le temps de visiter le pays. L'Alaska est un État américain. Situé à l'ouest du Canada, il ne possède aucune frontière terrestre avec les États-Unis. Le territoire principal donne sur la mer de Beaufort au nord, l'océan Arctique, les îles Aléoutiennes à l'ouest (C’est par cette voie que se feront les étapes suivantes), les mers des Tchouktches et de Béring au sud. Le territoire est extrêmement montagneux : au sud, la chaîne des Aléoutiennes, et au nord la chaîne de Brooks. L'intérieur de l'Alaska est soumis à un climat continental avec des températures contrastées : entre 7 et 24 °C en été (avec des pics de 35 °C) et -23 et -34 °C en hiver (pouvant parfois atteindre les -50°C). Nous partons de Huslia avec une météo clémente. Notre étape s’est déroulée sans problèmes et nous nous posons, face à un lever de lune, sur la piste 09 de Nome.
Revenir en haut Aller en bas
Shag
Administrateur




Masculin Age : 40
Date d'inscription : 03/06/2012
Messages : 3094
Numéro du département : 14
Version à définir Possède P3D

MessageSujet: Re: YQUET-Aviation : Un Tour du Monde Français sous Flight Simulator par Michel Lagneau    Jeu 26 Sep 2013 - 21:29

ALASKA



17 septembre 2011 : Nome PAOM /313mn/ Bethel PABE - Points de cheminement intermédiaires : VOR : ENM → 117.800 Mhz / ADF NDB : CZF → 275.0 KHz

Nous avons quitté Nome connue par sa fabuleuse histoire sur les chercheurs d’or et de nos jours par ses courses de traîneaux à chiens), pour prendre la direction du delta du Yukon-Kustokwim, nom donné par ses deux fleuves qui l’ont façonné. Nous avons survolé de grandes étendues de toundra, escortés par les jets des nouveaux pilotes venus partager notre étape. Notre ami Bial3281 a apprécié tout particulièrement ces vols rapprochés. Le crépuscule nous a rattrapé rapidement et nous sommes arrivés sur l’aéroport de Bethel à la tombée de la nuit.




24 septembre 2011 : Bethel PABE /356mn/ Cold Bay PACD - Point de cheminement intermédiaire : PATG (aéroport)




Nous décollons sous un ciel chargé et je préfère choisir une altitude de vol de 3500 pieds. Nous traversons la Baie de Bristol connue pour ses saumons rouges et le crabe royal. Le temps s’améliore après 60 nautiques de Bethel (PABE), notre point de départ. Nous pouvons maintenant apprécier la multitude de lacs qui se trouvent dans cette région. Puis nous nous approchons de Cold Bay (Udaamagax en langage aléoutien) qui est un petit village (sa population était de 88 habitants au recensement de 2000, et 76 seulement en 2009). Cold Bay est l'un des principaux centres commerciaux de la péninsule de l'Alaska. Malheureusement pour nous la session a été déconnectée juste avant l’arrivée. A la reconnexion de celle-ci, deux pilotes Ajacorsica et mokopolo1 ainsi que le contrôleur Pégase-6 ont commenté dans la bonne humeur notre ‟ télé portage” sur le tarmac de Cold Bay.




1er octobre 2011 : Cold Bay PACD /255mn/ Nikolski AS IKO - Point de cheminement intermédiaire : ADF NDB : DUT → 283.0 KHz




Trois avions décollent à 21h précises de Cold Bay (PACD). Ce sont les téméraires pilotes du grand froid. Un pilote dès le départ n’a pas trouvé l’itinéraire d’arrivée (certainement à cause de ses instruments gelés). Juste après le décollage nous passons près du "Cold Bay Volcan" (1920m) situé à l’extrémité sud-ouest de la péninsule de l’Alaska. Aujourd'hui, les Iles Aléoutiennes appartiennent toutes à l'État de l'Alaska, à l'exception des «Iles du Commandeur» que nous survolerons dans quelques jours. D’autres pilotes nous rejoignent et nous admirons la beauté du paysage avec sa multitude d’îles presque toutes chapeautés de leurs volcans. Une heure après le départ, nous arrivons à Nikolski AS (IKO).Nikolski Village (12 maisons, 18 Habitants), est situé sur l’Ile d’Umnak. Le volcan Okmok (1073m) domine la région à l’extrémité Est de celle-ci.




8 octobre 2011 : Nikolski AS IKO /293mn/ Adak (PADK) - Point de cheminement intermédiaire : PAAK (aéroport)




Petite difficulté au départ de Nikolski AS (un problème de connexion à la session pour quelques pilotes) et nous nous envolons vers d’autres îles magnifiques qui s’étirent vers l’horizon. Toute une escadrille d’avions (14 appareils, un record de présence pour le tour du monde Yquet Aviation) se côtoient et se disputent les vols rapprochés (difficile vu la différence des types d’appareils). Le vent nous secoue terriblement tout au long du trajet, ce qui est normal à cette latitude. C’est impressionnant de passer entre la mer de Behring et l’océan pacifique nord, juste au-dessus de la fosse des Aléoutiennes. Nous arrivons sur la Station Adak et notre jeune pilote Vincent3009, posé le premier, a assuré le contrôle aérien. Bravo et merci pour ce contrôleur sympa (ayant de nombreux avions à gérer, plus une bonne fièvre).




15 octobre 2011 : Adak (PADK) /377mn/ Casco Cove CGS ATU




C’est sous un vent glacial que nous décollons d’Adak. Nous dévions légèrement sur la gauche de notre plan de vol pour suivre les îles aléoutiennes qui semblent inscrire en lettre de morse, un message inconnu de nous, sur le Pacifique nord. A mi-parcours le temps devient plus brumeux, nous avons une impression d’isolement loin de toute civilisation. La radio reste muette et c’est avec inquiétude que nous cherchons, en vain, un signal. Enfin, à une soixantaine de miles nautiques de Attu Island, nos aiguilles basculent en direction du point demandé (ici le NDB ASY) et c’est avec plaisir que nous entendons le signal en boucle de l’émetteur. Nous apercevons peu après Attu Island, l’île la plus occidentale des Aléoutiennes. Notre approche sur l’aéroport de Casco Cove (ATU) est difficile et nous devons faire un survol des lieux avant de pouvoir nous poser en toute sécurité.









ALASKA ►RUSSIE (Iles Kouriles)









22 octobre 2011 : Casco Cove CGS ATU /531mn/ Petropavlosk (Yelizovo UHPP)




Après avoir contrôlé nos réservoirs ainsi que nos gouvernes de directions nous décollons d’ATTU Island (ATU) avec un ciel nuageux et un plafond bas. Nous nous sommes permis de voler à basse altitude, sachant que nous survolerons l’océan durant toute l’étape. La même impression d’isolement que nous avons eu la fois précédente est ressentie par les pilotes, aussi, pour tuer la monotonie du trajet nous essayons de nous rapprocher pour réaliser des clichés de proximité. Cet exercice devient vite un plaisir pour notre ami Bial et c’est au fil de multiples figures de ce type, que nous arrivons au-dessus du territoire russe. Les vents soufflants sur Yelizovo nous obligent à envisager la piste 16 R. Après l’accord du contrôleur aérien, nous nous posons dans un froid sibérien.









RUSSIE









5 novembre 2011 : Petropavlovsk (Yelizovo UHPP) /389mn/ Iles Kouriles - Rasshua (WP14) - Point de cheminement intermédiaire : WP15 (aéroport)




Nous partons de Yelizovo pour le survol en deux étapes des îles Kouriles. Nous vérifions nos pleins de réservoirs et à nous l’aventure. Nous dévions de quelques degrés notre cap, côté NE, pour mieux admirer l’île de Honekotan. Elle est située près de l’extrémité nord des Kouriles. La particularité de celle île est unique, elle a deux caldeiras à chaque extrémité. La caldeira sud a une « île dans l’île » et est connue sous le nom de « Tao- Rusyr Caldeira ». Le volcan se nomme Onekotan Krenitsyn et culmine à 1325 m d’altitude. Nous arrivons par l’est sur l’île de Rasshua. Elle mesure 13 km sur 6km environ et couvre une superficie de 67 km2. Rasshua est situé dans le centre des îles Kouriles. La piste d’atterrissage a été aménagée provisoirement par l’armée russe qui a apprécié que notre excursion passe par cet endroit. Malgré quelques difficultés pour atterrir, notre étape c’est réalisée sans aucun problème, tant météorologique que mécanique (sauf un décrochement de ligne « GameSpy » en fin de parcours).









RUSSIE ►JAPON









12 novembre 2011 : Iles Kouriles - Rasshua (WP14) /428mn/ Nakashibetsu RJCN




La piste provisoire que les autorités russes nous ont aménagée provisoirement n’a pas été appréciée par les pilotes du « Tour du monde ». Piste trop juste en longueur et la présence d’arbres gênaient le décollage. Après plusieurs essais nous arrivons, enfin, à partir et nous prenons le cap 258. La seconde partie des îles Kouriles est composée d’îles plus effilées et moins nombreuses, mais avec tout autant de volcans car nous longeons toujours la barrière de feu de l’océan pacifique nord. Le temps est nuageux et parfois brumeux, mais sous ces latitudes nous pouvons considérer cette couverture comme favorable. Nous apercevons l’île japonaise de Hokkaido et nous préparons notre alignement vers l’aéroport de Nakashibetsu, piste 26.







JAPON







19 novembre 2011 : Nakashibetsu RJCN /292mn/ Odate-Noshiro RJSR - Points de cheminement intermédiaires : VOR : OBE → 109.650 Mhz / ADF NDB : OM → 353 KHz




Nous quittons Nashibetsu (RJCN) sous la neige. Nous roulons prudemment vers le point d’arrêt de la piste 08. Décollage sans problème et à quelques nautiques du départ le temps devient plus clair ce qui nous permet de voir le paysage d’Hokkaido. Hokkaido est la deuxième plus grande île du Japon, elle est entourée par l’océan Pacifique, les mers d’Okhotsk et du Japon. A une quinzaine de nautiques avant de survoler l’océan Pacifique, nous sommes obligés à cause d’importants cumulus de monter à 9500pieds pour passer les sommets volcaniques. Brumes et nuages sont annoncés par la tour de contrôle d’Odate-Noshiro (RJSR), qui nous oblige de respecter une distance de sécurité de 3 à 5 nautiques. Après l’atterrissage nous espérons voir un match de basket avec l’équipe renommée de Noshiro.




26 novembre 2011 : Odate-Noshiro RJSR /317mn/ Fukui RJNF - Points de cheminement intermédiaires : RJSD (aéroport) / VOR : NTE → 111.450 Mhz




Surprise pour les pilotes, le contrôleur aérien Tyto31, nous annonce que nous avons au départ d’Odate-Noshiro (RJSR) un contrôleur au sol, Icare29. C’est une première pour le tour du monde ! Deux personnes pour chaque aéroport. Le japon ne lésine pas pour la sécurité des pilotes de passage dans leur pays. Le départ est ordonné et le décollage réussi. Nous nous engageons au-dessus de la Mer du Japon direction de l’île de Sado où se trouve l’aéroport du même nom. Même sur ce point intermédiaire, la présence d’un contrôle aérien est tenue par notre ami Icare29. Décidément rien ne nous est refusé sur cette étape, le luxe ! Ensuite notre parcours se poursuit avec les merveilleuses couleurs d’un soleil couchant au pays du soleil levant. Notre atterrissage sur s’est effectué avec facilité, sous la vigilance des deux contrôleurs.





3 décembre 2011 : Fukui RJNF /264mn/ Matsuyama RJOM - Points de cheminement intermédiaires : VOR : YOE → 114.600 Mhz / ADF NDB : KR → 399 KHz





Nous quittons la piste 36 de l’aéroport de Fukui (RJNF) à 21h 15 mn sous un ciel dégagé qui se maintiendra une vingtaine de minutes pour ensuite devenir gris et nuageux. Notre ami CapVince29 en profite pour nous rappeler l’ordre des divers réglages et enclenchements à effectuer sur la planche radio pour passer en vol assisté par le guidage radio NDB, sans le GPS. Nous passons au-dessus de l’aéroport de Kansai construit sur une île artificielle. Encore quelques montagnes à survoler et nous descendons sur la ville de Matsuyama. Nous avons eu beaucoup de difficultés pour rester sur le réseau GameSpy, au départ comme à l’arrivée.










JAPON ►COREE DU SUD









10 décembre 2011 : Matsuyama RJOM /283mn/ Gimhae (Gimhae Intl RKPK) - Points de cheminement intermédiaires : VOR : KUE → 112.800 Mhz / ADF NDB : VC → 393 KHz




L'écoute radio est difficile, le son est faible et nous devons être prudents pour le décollage. Nous continuons notre vol au-dessus de l'île de Honshῡ. La traversée de la mer intérieure de Seto est magnifique et nous arrivons sur l'île Kyῡshῡ, puis nous traversons le détroit de "Tsushima Trough" qui nous amène en Corée du Sud. La radio est muette pour quelques pilotes mais c'est dans la bonne humeur que nous nous posons à Gimhae Intl (RKPK).









COREE DU SUD ► COREE DU NORD









17 décembre 2011 : Gimhae (Gimhae Intl RKPK) /296mn/ Pyong Yang (Sunan ZKPY) - Points de cheminement intermédiaires : VOR : CHJ → 110.500 Mhz / VOR : NCN → 113.800 Mhz




Une journée ensoleillée éclaire l'aéroport de Gimhae Intl(RKPK) et les préparatifs se déroulent agréablement. Notre ami Icare29 a même l'impression que son vol se déroulera sans ennui technique. Nous nous trouvons au-dessus de régions contrastées par une suite de montagnes enneigées, vallées sinueuses et côtes attrayantes où se profilent à l'horizon quelques îles. Pendant cette étape la confidence est de mise et notre ami Aupoil en profite pour nous dire combien sa présence dans l'aéroclub Yquet a été agréable (ses projets l'obligent malheureusement à sacrifier quelques passions). A l'unisson l'équipe fait corps pour espérer que dans un avenir proche il aura ou pourra peut-être avoir la possibilité de revoler avec nous. Icare29 en fin d'étape est grandement étonné qu'aucun ennui (radio ou moteur ) ne se soit produit (aurait-il trouvé la solution ? Croisons les doigts). Nous rangeons nos avions sur l'aéroport de Sunan (ZKPY) qui est impressionnant par son étendue (environ dix minutes pour arriver au tarmac).









COREE DU NORD ► REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE









7 janvier 2012 : Pyong Yang (Sunan ZKPY) /314mn/ Qingdao (Liuting ZSQD) - Point de cheminement intermédiaire : ZSYT (aéroport)




Après les fêtes de fin d'année, nous reprenons les airs en direction de la chine. Au départ le sol est enneigé. Nous quittons la province de Pyongyang en Corée du Nord pour traverser la mer jaune. Nous avons environ 200 nautiques (54 minutes) à parcourir au-dessus de la mer, avant d'apercevoir les premières côtes de la province de Shandong en Chine. Nous sommes gênés par de brutales variations climatiques (vents cisaillants et un brouillard épais sur la plaine de Qingdao). L'approche a dû se faire par GPS sur la piste 35 de l’aérodrome de  Qingdao. Après quelques angoisses à l'atterrissage, nous nous sommes rendus au tarmac. Ensuite contrôle de nos avions et collations chaudes pour les pilotes.









REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE









14 janvier 2012 : Qingdao (Liuting ZSQD) /310mn/ Shangai (Hongqiao ZSSS) - Point de cheminement intermédiaire : VOR : XJT → 117 Mhz




Nous partons de Liuting (ZSQD) avec un temps légèrement brumeux à 15h 40. Arrivés à une hauteur de vol de 4500 pieds nous pouvons voir, sur notre droite, toute la baie de Jiaozhou Wan. Ensuite notre plan de vol nous fait passer au-dessus de la Mer Jaune pendant environ 45minutes. Les discussions fusent durant ce passage au sujet du nouveau Microsoft Flight en réseau. Enfin nous approchons des côtes en direction de Shanghai et face à nous, nous apercevons le grand fleuve Yangtsé. C'est le plus long fleuve d'Asie, et le troisième au monde. De sa source, sur le plateau du Tibet à son embouchure sur la Mer de Chine orientale, il parcourt entre 5200 km et 5500 km (Informations différentes, suivant les sites web!!?). La ville de Shanghai est construite sur un vaste delta (que nous survolons en partie) et est coupée par la rivière Huangpu. Nous sommes impressionnés par cette mégapole de plus de vingt-trois millions d'habitants. Notre ami Vincent ayant pris de l'avance pour se poser sur l'aéroport de Hongqiao (ZSSS) s'est empressé de gravir les marches de la tour de contrôle pour faciliter notre atterrissage.




21 janvier 2012 : Shangai (Hongqiao ZSSS) /332mn/ Fuzhou (Changle ZSFZ) - Points de cheminement intermédiaires : VOR : AND → 114.800 Mhz / ADF NDB : PK → 275 KHz




La météo de Hongqiao nous annonce un temps brumeux et nuageux à partir de 4500 pieds. Nous nous regroupons au point d'arrêt piste 36 et prenons l’air en direction de la province de Zhejiang   . Très vite nous entrons dans d'épais stratocumulus, ce qui nous oblige à surveiller nos instruments et à corriger fréquemment notre altimètre. La région de Zhejiang est couverte de moyennes montagnes avec de nombreuses gorges profondes. Nous survolons ensuite la province de Fujian. Le ciel se dégage de ses nuages, ce qui nous permet d'apercevoir les côtes de la Mer de Chine Orientale avec ses nombreuses îles. A environ huit nautiques de l'aéroport de Changle (ZSFZ) le plafond est à nouveau très bas et c'est avec prudence que nous parvenons à nous poser piste 21. Cette étape 57 se résume en deux mots : vigilance & sensations.




28 janvier 2012 : Fuzhou (Changle ZSFZ) /389mn/ Hong Kong (Hong Kong Intl VHHH) - Points de cheminement intermédiaires : VOR : SWA → 112.600 Mhz / VOR : SMT → 114.800 Mhz




Nous partons assez vite de Changle (ZSFZ) car la météo s'annonce mauvaise (Pluie abondante et plafond bas). Dès le début de notre ascension nous sommes obligés de monter à 7500 pieds. Durant les vingt premiers nautiques, nous ne pouvons pas distinguer le sol. Le seul repère que nous ayons est le VOR (SWA) indiqué par l'aiguille de notre instrument de bord. Heureusement pour nous, avant d'arriver au-dessus de la province de Guangdong le ciel se débarrasse de ses nuages. La suite du trajet nous permet d'observer les nombreux estuaires qui bordent la côte. Le vol s'effectue (pour les trois pilotes) avec aisance jusqu'à la "Région administrative spéciale de Hong Kong". Nous atterrissons sur l'aéroport de Hong Kong Intl (ZHHH) sous les rayons du soleil qui illuminent le bout de la piste 25R.









REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ► REPUBLIQUE DE CHINE (Taiwan)









14 février 2012 : Hong Kong (Hong Kong Intl VHHH) /329mn/ Archipel de Penghu (Magong AB RCQC) - Point de cheminement intermédiaire : VOR : SWA → 112.600 Mhz




C'est sous un peu de brouillard que nous quittons Hong Kong. Ville magnifique, avec pour environnement ses nombreuses baies et îles, qui restera gravée (parmi tant d'autres) dans les souvenirs du "Tour du monde". Nous admirons également les villes côtières de Shanwei et Shantou. Puis nous passons au-dessus des îles de Nan'ao pour nous diriger vers l'archipel de Penghu à Taïwan et nous poser, de nuit, sur l'aéroport de Magong AB.









REPUBLIQUE DE CHINE (Taiwan) ► PHILLIPINES









21 février 2012 : Archipel de Penghu (Magong AB RCQC) /307mn/ Laoag (Laoag Intl RPLI) - Point de cheminement intermédiaire : RCKH (aéroport)




Nous quittons à l'heure prévue l'archipel de Penghu et traversons la mer de chine pour survoler les villes taïwanaises de Yongkang et Cianjhen. Nous passerons seulement au-dessus de deux comtés (Tainan et Kaohsiung) sur les 23 qui composent le pays. Puis nous quittons la République de Chine en passant entre la Mer de Chine Méridionale et la Mer des Philippines (Balintang Channel & Babuyan Channel). Nous longeons les côtes ouest des Philippines pour nous poser à Laoag.









PHILLIPINES









28 février 2012 : Laoag (Laoag Intl RPLI) /252mn/ Manilles (Ninoy Aquino Intl RPPL) - Points de cheminement intermédiaires : RPUQ (aéroport) / RPUR (aéroport) / RPLV (aéroport)




Nous nous regroupons tous en bout de la piste 19 de l'aéroport de Laoag Intl (RPLI) et décollons les uns à la suite des autres, dès que celle-ci est dégagée par l'annonce du pilote précédent. Des Philippines, nous ne survolerons que l'île la plus vaste et la plus septentrionale, qui a pour Capitale Manille. C'est un pays constitué d'un archipel de 7107 îles (Seulement 2000 sont habitées). L'atterrissage sur l'aéroport s'est effectué sans l'aide du contrôle aérien, ce qui permet à chaque pilote de se discipliner pour signaler aux autres la piste choisie et de respecter la distance de sécurité entre chaque avion. Conclusion: bravo, très bonne arrivée sur le tarmac.




6 mars 2012 : Manilles (Ninoy Aquino Intl RPPL) /316mn/ Puerto Princesa RPVP - Points de cheminement intermédiaires : RPUM (aéroport) / XCN (aéroport)




Adieu Manille, nous partons en direction de « Mindoro Island » et « Busuanga Island », nous apprécions toute la beauté de l'archipel des Philippines. 200  nautiques après, nous arrivons à la verticale de  la ville de Puerto Princesa à Palawan. Elle est délimitée au nord par la municipalité de San Vicente et Roxas, au sud par la municipalité de Arbolan. Son côté ouest fait face à la mer de Chine méridionale et sa côte orientale à la mer de Sulu. Après l'atterrissage sur l'aéroport de Puerto Princesa, nous confions nos avions au personnel technique pour une révision générale.









PHILLIPINES ► MALAISIE









13 mars 2012 : Puerto Princesa RPVP /330mn/ Tawau WBKW - Point de cheminement intermédiaire : WBKS (aéroport)




Le service technique de l'aéroport de Puerto Princesa après un contrôle minutieux de nos avions, nous souhaite une bonne continuité pour notre tour du monde. Nous partons pour traverser la Mer de Sulu sur une distance de 230 nautiques et survolons la très belle île de Damai pour arriver, ensuite, sur notre point d'intersection de Sandakan (WBKS) en Malaisie. Nous prenons le cap en direction de Tawau en bordure de la Mer des Célèbes. Son aéroport est facile d'accès et c'est avec plaisir que nous nous posons en une file disciplinée sur la piste 24.









MALAISIE ► INDONESIE









20 mars 2012 : Tawau WBKW /346mn/ Balikpapan (Sepinggan WALL) - Points de cheminement intermédiaires : WALX (aéroport) / WALQ (aéroport)




De l'île de Bornéo, nous ne longeons que le côté Est. Nous survolons la mer des Célèbes et le détroit de Macassar. Trajet relativement tranquille, sans turbulences ou nuages, une visibilité parfaite pour l'aviation. Proche de notre destination, nous apercevons la belle ville de Balikpapan tout en nous dirigeant vers son aéroport Sepinggan (WALL). Pendant cette session de nombreux vols rapprochés et acrobatiques ont été effectués par les pilotes Did-95 & Cptvinc29.









INDONESIE









27 mars 2012 : Balikpapan (Sepinggan WALL) /327mn/ Mandai (Hasanuddin WAAA) - Point de cheminement intermédiaire : WAWT (aéroport)




Pendant notre séjour sur l'île de Bornéo, nous avons fait, avec les techniciens, une révision complète des trains d'atterrissage. Nous quittons l'aéroport de Sepinggan (WALL) pour traverser le Détroit de Macassar (149 miles nautiques) en direction de l'île de Célèbes (Sulawesi). Presque immédiatement, nous sommes obligés de monter à une altitude de 10 000 pieds (3000m) à cause des sommets élevés qui longent le centre du pays. Bien sûr, des turbulences accompagnent notre ascension. Une fois arrivés à la verticale de l'aéroport de Pongtiku (WAWT), nous descendons très lentement vers la ville de Mandai pour nous poser sur l’aéroport de Hasanuddin (WAAA).




3 avril 2012 : Mandai (Hasanuddin WAAA) /349mn/ Denpasar (Bali Intl WADD) - Point de cheminement intermédiaire : VOR : MTM → 114.500 Mhz




Un trajet de 190 nautiques au-dessus de Flores Sea et une partie de la Mer de Bali nous attend pour cette étape. Nous vérifions nos instruments, la réserve de carburant ainsi que la bonne réception-émission des transmissions radio, ceci pour rompre la monotonie en début de vol au-dessus des mers. Notre ami Tyto31 après une centaine de miles nautiques a subi une avarie au moteur droit. Après l'application de quelques procédures de démarrage en vol et des gouttes de sueur, celui-ci a bien voulu repartir. Environ une heure de vol après le départ nous survolons l'île de Lombok et son volcan, le Rinjani. Enfin, nous apercevons la province de Bali et sur notre droite la capitale Denpasar. Nous profitons d'un temps très clair pour atterrir sur l'aéroport de Bali Intl (WADD). Nous profiterons de cette semaine pour faire un contrôle complet de nos moteurs Pratt & Whitney de 1050 cv.





10 avril 2012 : Denpasar (Bali Intl WADD) /373mn/ Cilacap (Tunggug Wulung  WIHL) - Points de cheminement intermédiaires : WARA (aéroport) / ADF NDB : OF → 270 KHz
Nous constatons que nos moteurs ont un agréable "bruit de révision" et c'est avec assurance que nous quittons l'île de Bali, pour aller sur celle de Java en Indonésie. Nous survolons d'abord la partie orientale de Java où nous attend le volcan de Wilis (2563m), puis nous passons au-dessus de la ville de Malang (1 175 282 Hab.). Dans la partie centrale, nous pouvons admirer les volcans de Merbabu (3145m), Merapi (2968m), Telomoyo (1894m) et le sumbing (3371m) en fond sur la photo (en bas à droite). A l'arrivée nous prenons le côté Océan Indien pour nous aligner sur la piste 31 de l'aéroport de Tunggul Wulung (WIHL).


17 avril 2012 : Cilacap (Tunggug Wulung  WIHL) /460mn/ Bengkulu (Fatmawati Soekarno WIPL) - Points de cheminement intermédiaires : WIHH (aéroport) / WIPD (aéroport)
Nous sommes partis de bonne heure (5h 20mn, heure locale) de Tunggul Wulung (WIHL) et 50mn après, nous survolons la ville de Jakarta. Ensuite nous passons le "Détroit de Sonde", (passage de l'île de Java à celle de Sumatra). Jusqu'à Bengkulu, ville de destination de notre étape, nous resterons dans la partie sud de Sumatra. A environ quarante nautiques de l'arrivée, nous pouvons admirer sur notre droite quelques volcans, dont les plus importants sont, le Dempo (3173m) et le Patah (2750m). Nos avions subissent d'importantes turbulences dans cette région. Nous nous sommes posés sur la piste 31 de Fatmawati Soekarno (WIPL) et avons été accueillis, en soirée par desdanses de Sumatra.


24 avril 2012 : Bengkulu (Fatmawati Soekarno WIPL) /389mn/ Pinang Sore WIMS - Points de cheminement intermédiaires : WIPU (aéroport) / VOR : PDG → 116.400 Mhz
Nous quittons Fatmawati Soekarno (WIPL) à 14h (heure locale) pour nous permettre de profiter au mieux d'un temps clair, car la météo régionale nous a annoncé des orages sur les villes de Padang et Pariaman vers les 15h. Notre étape se déroule entre la chaîne de volcans, sur notre droite, et à gauche le Détroit de Mentawai. Nous avons pu observer le Mount Kerinci, (3805 m, le plus haut volcan d'Indonésie). Il est entouré par la forêt luxuriante du Parc National Kerinci Seblat, qui abrite le tigre et le rhinocéros de Sumatra. Peu après des cumulo-nimbus prennent possession du ciel, comme annoncé. A 130 miles nautiques de l'arrivée nous sommes passés près du Lac Maninjau, sur notre droite. Nous approchons de L'aéroport de Pinang Sore (WIMS) avec un temps idéal pour un bon atterrissage.
Revenir en haut Aller en bas
Shag
Administrateur




Masculin Age : 40
Date d'inscription : 03/06/2012
Messages : 3094
Numéro du département : 14
Version à définir Possède P3D

MessageSujet: Re: YQUET-Aviation : Un Tour du Monde Français sous Flight Simulator par Michel Lagneau    Jeu 26 Sep 2013 - 21:34

INDONESIE ►THAILANDE



1er mai 2012 : Pinang Sore WIMS /431mn/ Nakhon Si Thammarat VTSF - Points de cheminement intermédiaires : VOR : MDN → 113.000 Mhz / ADF NDB : TR → 248 KHz

L'aéroport de Pinang Sore (WIMS) nous souhaite un bon voyage et nous avertit que des changements de météo imprévus sont à craindre. Peu après notre départ nous apercevons encore quelques volcans, puis nous survolons l'impressionnant lac de Toba et l’île de Samosir formée à la suite de l'explosion d'un volcan (il y a 75 000 ans). Ensuite, nous passons entre le détroit de Malacca et la mer d'Andaman en direction de la Thaïlande. Nos appareils sont soumis à de fortes contraintes causées par des vents de cisaillement ; un de nos amis nous fait part de ses doutes quant à la résistance de son avion en pareilles circonstances. Juste avant les côtes de la thaïlande apparait l'île de Pulau Langkawi ; les difficultés pour l'atterrissage sur l'aéroport de Naklon Si Thammarat (VTSF) seront commentés, ce soir, autour d'un bon Sato.



THAILANDE



8 mai 2012 : Nakhon Si Thammarat VTSF /332mn/ Bangkok (Bangkok Intl VTBD) - Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : PCK → 320 KHz / ADF NDB : HN → 213 KHz

Nous quittons l'aéroport de Naklon Si Thammarat (VTSF) avec un temps ensoleillé, ce qui nous permet de profiter de la beauté de l'archipel du Parc National Marin des îles Ang Thong et du passage au-dessus du Golf de Thaïlande. Mais un temps orageux nous a surpris aux environs de Muang Prachuap Khiri Khan jusqu'à notre arrivée sur la ville de Bangkok. Nous avons été fortement secoués par des vents violents nous obligeant à être vigilants pour notre atterrissage sur Bangkok Intl (VTBD).



THAILANDE ► BIRMANIE



15 mai 2012 : Bangkok (Bangkok Intl VTBD) /319mn/ Rangoon (Yangon Intl VYYY) - Points de cheminement intermédiaires : VOR : KPS → 114.500 Mhz / VYYE (aéroport)

Nous débutons notre vol sous un ciel couvert et orageux. Nous avons, malgré cette météo, l'autorisation de décoller de Bangkok Intl (VTBD) et de suivre notre plan de vol, en direction de Rangoon en Birmanie. Nous survolons la mégapole de Bangkok (11 100 000 Hab.) et nous prenons le cap 292 pour Kamphaeng Saen. Nous sommes secoués par des vents ascendants violents. Notre amis Bial3281 a eu un arrêt du moteur droit suite à une pression d'huile trop importante. Le temps que la pression redevienne normale, et après un redémarrage du moteur en vol, son King Air 350 a pu se stabiliser pour continuer l'étape (Ouf !). Après cela, nous survolons une partie de la Mer d'Andaman, le Golf de Martaban, et nous arrivons vers l'aéroport de Yangon Intl (VYYY). Nous prenons la piste 3 pour notre atterrissage.



BIRMANIE ► BANGLADESH



22 mai 2012 : Rangoon (Yangon Intl VYYY) /412mn/ Chittagong (Shah Amanat Intl VGEG) - Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : TD → 270 KHz / ADF NDB : CB → 396 KHz

L'aéroport de Yangon (Rangoun) nous autorise à décoller à 6h 15mn (heure locale). Nous longeons la rivière Bago avant de traverser la région d'Ayeyarwady. Ensuite nous survolons la région de l'Arakan, qui est bordée, côté Est, par la chaîne du même nom dont le point culminant est à 3 063m et à l'Ouest par le Golfe du Bengale. A cet endroit nous avons des vents assez conséquents, qui ont pour conséquence de secouer fortement nos King Air 350. Ces vents nous accompagnent jusqu'à Chittagong. Après un atterrissage relativement facile nous sommes cordialement invités à une soirée théâtre de marionnettes.



BANGLADESH ► INDE



29 mai 2012 : Chittagong (Shah Amanat Intl VGEG) /347mn/ Baghdogra (Baghdogra AB VEBD) - Points de cheminement intermédiaires : VOR : AAT → 116.100 Mhz / VERU (aéroport)

Nous quittons Chittagong, la seconde ville du Bangladesh et la grande embouchure de la Karnaphulî qui permet à la ville d'être le premier port du pays. Par rapport aux étapes précédentes, nous passons au-dessus d'une grande plaine où la culture est reine et de nombreuses fermes agricoles pointillent ce paysage sans relief. Nous survolons des villes importantes (Dacca la capitale du Bangladesh avec 15 millions d'habitants et Rangpur, 2,5 millions d'habitants). Nous traversons le grand fleuve Brahmapoutre et nous nous posons à Baghdora près des contreforts himalayens.



INDE ► NEPAL



5 juin 2012 : Baghdogra (Baghdogra AB VEBD) /367mn/ Nepalgunj VNNG - Points de cheminement intermédiaires : VOR : KTM → 112.300 Mhz / ADF NDB : BHP → 295 KHz

Aujourd'hui, nous survolons le pays le plus contrasté en reliefs au monde, le Népal. Nous traversons ce pays d'Est en Ouest et la grande chaîne himalayenne se situe sur notre droite. Dès les premiers miles nautiques, nous apercevons L'Everest (8848m), ensuite le Shishapangma (8027m) puis nous arrivons à la verticale de la capitale du Népal, Katmandou. Depuis le départ de Bagdogra (Bengale occidental), nous avons la chance d'avoir un temps clair et nous pouvons admirer les villages encastrés dans des vallées profondes ou accrochés aux pentes de celles-ci. Entre Katmandou et Nepalgunj (notre destination) nous voyons le Dhaulagiri (8167m), l'Annapurna ( 8091m) et le Manaslu (8163m). Nous atterrissons difficilement sur la piste 26 de l'aéroport de Nepalgunj (VNNG) à cause d'une visibilité restreinte, causée par le brouillard.



NEPAL ► INDE



12 juin 2012 : Nepalgunj VNNG /275mn/ New Delhi (Indira Gandhi Intl VIDP) - Points de cheminement intermédiaires : VNSK (aéroport) / VNMM (aéroport) / VI39 (aéroport)

Le ciel est brumeux et chargé d'humidité cette après-midi, avant le décollage de l'aéroport de Nepalgunj (VNNG). Nous n'avons pas besoin de chauffer nos moteurs, parce qu'avec le climat subtropical qui règne ici, la chaleur dépasse les 40°. En prenant de l'altitude, nous admirons les contreforts de l'Himalaya, juste avant de quitter le Népal pour l'Inde. Notre ami Ajacorsica attire notre attention sur le fait que Flight Simulator X a bien respecté le réalisme autant sur les paysages que sur les différentes nuances du ciel et de ses nuages. Nous parcourons les 274,6 mn de l'étape sans ennuis et nous nous posons sur la piste 28 de l'aéroport Indira Gandhi Intl (VIDP) à New Delhi. En soirée nous nous sommes laissés ravir par la belle Anoushka Shankar, virtuose du sitar.



INDE ► PAKISTAN



19 juin 2012 : New Delhi (Indira Gandhi Intl VIDP) /204mn/ Rahim Yar Khan (Sheikh Zayed OPRK) - Points de cheminement intermédiaires : VOR : LKA → 114.000 Mhz / VIBK (aéroport)

La météo en début d'étape est capricieuse (ciel laiteux, puis clair ou nuageux). Il faut prendre de l'altitude (entre 6500 & 8500 pieds) pour voler dans des conditions satisfaisantes. Environ 100 miles nautiques après la ville de New Delhi, nous passons au-dessus d'un Etat Indien, le Rajasthan. Nous commençons à apercevoir des zones où la terre est gravement déboisée et sèche, Nous passons à hauteur de la ville de Bîkâner (Point de changement de cap). C'est la détente pendant une bonne partie du vol, à part quelques secousses de vents ascendants. Nous choisissons la piste 19 de l'aéroport de Rahim Yar Khan. La visibilité est claire et c'est avec facilité que nos avions nous posent en douceur sur le tarmac (mais nous ferons quand même une révision, cette semaine, par le service technique).



PAKISTAN



26 juin 2012 : Rahim Yar Khan (Sheikh Zayed OPRK) /340mn/ Panjgur OPPG - Points de cheminement intermédiaires : ADF NDB : JA → 232 KHz / ADF NDB : KH → 405 KHz

Nous quittons la ville de Rahim Yar Khan pour passer au-dessus des zones désertiques du[/i] Pakistan, le plateau du Cholistan. Nos avions survivrons à cette épreuve. Nous faisons confiance au sérieux de la révision à l'aéroport de Sheikh Zayed (OPRK).  Nous en avons la preuve car le Saab 340B de notre ami Icare29 a été interdit de décollage. Pour passer ce plateau nous sommes obligés de nous caler à 8500 pieds et de ce fait, nous subissons quelques turbulences. Une fois la région passée, nous amorçons notre descente sur le district de Panjgur pour nous poser sur l'aéroport du même nom Panjgur (OPPG).

         

PAKISTAN ► SULTANA D’OMAN



3 Juillet 2012 : Panjgur OPPG /381mn/ Mascate (Seeb Intl OOMS) Point de cheminement intermédiaire : OIZC (aéroport)

Aujourd'hui nous quittons le Pakistan pour le Sultanat d'Oman, suite au décollage de l'aéroport de Panjgur (OPPG) nous survolons le désert. Notre ami Cptvince29 a préféré prendre un avion (Dassault Rafale) correspondant à un accompagnement sécurisé pour cette étape. Les vols rapprochés sont effectués par le pilote avec adresse. Après le point d'intersection de Konarak (OIZC), nous traversons le Golfe d'Oman. A part quelques petites turbulences le climat est propice pour la traversée de celui-ci. Le contrôle de l'aéroport de Muscat Intl (OOMS) nous prévient que les vents sont variables à proximité des pistes. Nous essayons de maintenir le cap pour la piste 26 et nous nous sommes posés sans incidents.



SULTANA D’OMAN ► QATAR



10 juillet 2012 : Mascate (Seeb Intl OOMS) /381mn/ Doha (Doha Intl OTBD) - Point de cheminement intermédiaire : OMAD (aéroport)

Nous décollons pour survoler à nouveau les grandes étendues sablonneuses de la région des Emirats en direction de la ville d'Abou Dabi, capitale de l'Emirat du même nom et également des Emirats arabes unis. Malheureusement nous n'avons pas pu voir la tour -Capital Gate- d'Abou Dabi. Ensuite nous survolons une partie du Golfe Persique ou Golfe Arabique (Polémique) où nous avons pu apercevoir quelques plateformes pétrolières. A environ 80 nautiques avant l'arrivée sur l'aéroport de Doha Intl (OTBD) nous avons subis des vents tournants si bien que nous déciderons de choisir notre piste d'atterrissage seulement à l'approche de celui-ci. C'est à 10 nautiques de Doha Intl au Qatar que nous choisissons de nous poser sur la piste n°34. Ce soir nous remettrons nos avions aux techniciens pour un contrôle et nettoyage complet de nos moteurs par crainte que nos turbopropulseurs sensibles au sable, soient endommagés.



QATAR ►KOWEIT



17 juillet 2012 : Doha (Doha Intl OTBD) /309mn/ Koweït City (Kuwait Intl OKBK) - Points de cheminement intermédiaires : OBBI (aéroport) / OERM (aéroport)

Nous nous rendons aux ateliers pour récupérer nos avions révisés. Nous vérifions la check-list en attendant l'autorisation de partir, celle-ci reçue, nous alignons nos appareils en début de piste pour effectuer le décollage. Nous laissons la ville de Doha pour nous glisser, après quelques miles nautiques, dans un ciel brumeux. Nous passons la belle île de Bahreïn et mettons le cap sur l'autre point d'intersection, l'aéroport d'AL Mish AB. Après cette étape au-dessus des côtes du golfe Persique nous nous approchons de Koweït. Nous choisissons la piste 15 R et 15L pour atterrir sur Kuwait Intl (OKBK).



KOWEIT ►IRAK



11 septembre 2012 : Koweït (Kuwait Intl OKBK) /320mn/ Bagdad (Bagdad Intl ORBI) - Points de cheminement intermédiaires : OR0V (aéroport) / OR1B (aéroport)

Suite à ce mois de vacances d'août, nous reprenons notre tour du monde avec entrain. C'est de Koweït Intl (OKBK) que nous commençons notre étape. Nous nous permettons quelques vols en formation au-dessus d'un paysage contrasté par les régions désertiques ou verdoyantes de l'Irak. L'étape a pour destination l'aéroport de Bagdad Intl (ORBI). Pas de problème d'encombrement pour nous poser, nous avons deux pistes (33L & 33R) à notre disposition.



IRAK ►SYRIE



18 septembre 2012 : Bagdad (Bagdad Intl ORBI) /127mn/ Jableh (Bassel Al-Assad Intl OSLK) - Points de cheminement intermédiaires : Z16L (aéroport) / OSPR (aéroport)

Nous décollons de la piste 15 de l'aéroport de Bagdad Intl (ORBI) pour survoler la partie la plus désertique de l'Irak et nous rendre en Syrie, juste avant la ville de Palmira (OSPR). Nous admirons les variances de couleurs qui se dessinent sur le sable. La chaleur est étouffante et nous souhaitons que nos moteurs tiennent. Durant toute l'étape nous avons eu un vent frontal d'environ 15 nœuds venant du 285. C'est au crépuscule que nous approchons de Jableh en Syrie. Nous atterrissons sur la piste 35 de Bassel Al-Assad Intl (OSLK).

 

SYRIE ►TURQUIE



25 septembre 2012 : Jableh (Bassel Al-Assad Intl OSLK) /416mn/ Milas-Bodrum (Bodrum LTFE) - Point de cheminement intermédiaire : LTAI (aéroport)

Après notre décollage, à 15 nautiques nous apercevons l'île de Chypre, plus exactement la péninsule du Karpas. Nous passons ensuite en Turquie et au point d'intersection (LTAI) nous survolons la ville d'Antalia, pour longer ensuite le Mont de Bey Daglari (3069m) et le parc national du même nom. Arrivée tumultueuse à Bodrum (cause Game Spy).



TURQUIE ► MACEDOINE



2 octobre 2012 : Milas-Bodrum (Bodrum LTFE) /218 mn/ Ohrid LWOH - Point de cheminement intermédiaire : LGLM (aéroport)

Après les préparatifs de départ et le plein des réservoirs, nous quittons l'aéroport de Bodrum (LTFE) et la Turquie pour survoler quelques îles grecques. Nous arrivons en Grèce par "l'Agio Oros" en Macédoine où domine le mont Athos (2030m), quelques turbulences se font sentir. Peu après nous apercevons la ville de Thessalonique, ensuite nous prenons le cap 287 en direction de l'aéroport d’Ohrid (LWOH). Après l'atterrissage sur la piste 20, facilité par un temps clair, nous alignons nos appareils avec soin.



MACEDOINE ►ITALIE



9 octobre 2012 : Ohrid LWOH /389mn/ Rome (Fiumicino LIRF) - Points de cheminement intermédiaires : LIBD (aéroport) / LIRL (aéroport)

Après quelques minutes d'attente, nous décollons piste 20 de Ohrid (LWOH) en Macédoine. Le contrôle nous annonce une météo sans caprices (vent du 153, vitesse 8 nœuds / plafond nuageux à 8300 pieds / turbulences moyennes à faibles). Nous partons en direction de Bari sur la côte adriatique. 40 miles nautiques plus loin nous apercevons sur notre gauche l'île d'Ischia protégeant l'extrême droite de la baie de Naples. 15 nautiques après la ville de Latina, nous nous dirigeons sur l’ADF NDB (LI) 354 Khz pour nous poser sur la piste 16L ou 16R, sans encombre.



ITALIE ►FRANCE



16 octobre 2012 : Rome (Fiumicino LIRF) /498mn/ Muret-Lherm LFBR - Points de cheminement intermédiaires : LFKJ (aéroport) / LFMZ (aéroport)

Voilà l'étape finale de ce tour du monde qui a commencé début septembre 2009 pour finir sur la 125ème étape. Donc, départ de Fiumicino (LIRF) pour Muret L'herm (LFBR). Nous passons au-dessus de la Corse et changeons de cap vers Ajaccio pour longer sur notre droite la côte méditerranéenne. Le climat s'améliore et nous apercevons les îles d'Hyères. Nous passons la ville de Narbonne et nous nous retrouvons dans notre espace aérien pour, quelques miles nautiques après, atterrir sur à Muret. Une foule de passionnés nous attend et c'est avec beaucoup de joie que nous rejoignons nos proches (Il faut bien se la jouer).



CONCLUSION



Je remercie les membres de l’aéroclub "YQUET-aviation" qui ont participé à cette aventure et par là même contribué à la réussite de ce Tour du Monde. Nous avons découvert des endroits magnifiques qui nous ont poussé, quelques fois, à programmer d'autres excursions. Je remercie notre ami Pierre (Ajacorsica) de sa présence assidue lors de ce long voyage. Je n'oublie pas notre ami Pierre Goffin (Fougasse) qui a eu l'idée et préparé les premiers plans de vols et vidéos pour que cette aventure "WT" (World Tour) puisse se réaliser au sein d’YQUET-Aviation.

Paul Valente le 17 octobre 2012










Autorisation de diffusion en date du 18 septembre 2013
Revenir en haut Aller en bas
 
YQUET-Aviation : Un Tour du Monde Français sous Flight Simulator par Michel Lagneau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FSX-France :: Pilotage et Navigation :: Pilotage et Navigation :: Plans de vol-