Le plaisir de voler avec son simulateur de vol (Flight Simulator X, Prepar3D et X-Plane). Le forum FSX-France est un lieu d'échange, sujet principal: la simulation aérienne.
 
AccueilPortailCalendrierRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Le vol réseau multi-plateforme : X-Plane, Prepar3D, FSX, FSX Steam.

Les 4 simulateurs sur le même réseau !

Partagez
 

 1953 : Le Bristol Brabazon sous Flight Simulator

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shag

Shag
Administrateur



Masculin Age : 42
Date d'inscription : 03/06/2012
Messages : 3668
Numéro du département : 14
Version à définir Possède P3D X-Plane

1953 : Le Bristol Brabazon sous Flight Simulator Empty
MessageSujet: 1953 : Le Bristol Brabazon sous Flight Simulator   1953 : Le Bristol Brabazon sous Flight Simulator Horlog12Mar 5 Fév 2019 - 21:34

Bonjour à tous,

Voici un nouveau plan de vol de Michel Lagneau.

Bonne lecture et bon vol.

Amicalement.

Shag



1953 : Le Bristol Brabazon sous Flight Simulator © Michel Lagneau 2019
En 2012 j’avais évoqué le Bristol Brabazon dans - 1948 M.A.T.S. : Le « Monde Libre » sous FS -. Ce projet britannique démarré en pleine guerre en 1943 fut abandonné en 1953 pour des raisons diverses que j’invite à découvrir au lien suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bristol_Brabazon#Un_aveu_d'échec
Mais quel aurait été la carrière de cet avion très long courrier si le financement avait duré ? Si les compagnies aériennes avaient parié sur lui en passant des commandes ? Un dernier point selon moi et non des moindres, le Bristol Brabazon de par sa taille et les propulseurs à double hélices préfigurait le Tupolev 114 soviétique apparu fin des années 1950, lequel fit carrière et préfigurait à son tour les gros porteurs des années 1980. Quant à la Bristol Aeroplane Company, grâce aux études du Brabazon ses ingénieurs en déduisirent le Bristol Britannia, voir : « 1964 East African Airways : Le Tourisme en Afrique sous FS ». M’inspirant de la carte incluse dans la Brochure BOAC du 1er juin 1953, j’ai imaginé 4 parcours mettant en lumière virtuellement les étonnantes capacités du Bristol Brabazon.
Appareil conseillé : Modélisation du Bristol Type 167 Brabazon par Jens B. Kristensen, fichier : brab_01.zip compatible FS 2004 (9) & X chez FlightSim.com.                                                        
GPS recommandé en complément de la navigation VOR/DME & ADF/NDB.                                                           
Le développeur Jens B. Kristensen annonce 5500 miles nautiques en rayon d’action. Sa modélisation ne les atteint pas ! Loin s’en faut, le vol transatlantique sans escale ci-dessous (principal objectif de l’avionneur Bristol) présente une distance de 2987mn, parti d’Heathrow avec 100% de carburant il me restait 3% une fois posé à La Guardia. Je précise que le vol a été effectué en météo réelle. Voici à présent la procédure à suivre pour arriver à bon port, ceci est valable pour les cinq trajets ci-dessous. Tout d’abord les commandes d’hélice doivent être maintenues à 100 % durant tout le vol. Suite au décollage grimper à 10 000 pieds rapidement (+1 CLIMBDESCENT) enclencher le pilote automatique (AP) immédiatement après avoir cabré l’avion. Arrivé à 10 000 pieds enclencher le maintien d’altitude (ALTHOLD). En vol horizontal la vitesse va augmenter de façon conséquente. Celle-ci stabilisée, désactiver le pilote automatique (AP) et cabrer le Brabazon entre 0 et +0,5 (CLIMBDESCENT) et activer le pilote automatique (AP), il ne reste plus qu’à attendre patiemment qu’il atteigne 20 000 pieds par paliers de 500 pieds. A cette altitude enclencher le maintien d’altitude (ALTHOLD). Tout aussi patiemment surveiller le pourcentage de carburant et à moins de 70%, réitérer une montée progressive par paliers de 500 pieds vers 25 000 pieds (altitude de croisière). Au fil de ces montées vous remarquerez que l’indicateur de taux de consommation de carburant (Pression d’admission du moteur –MAN-) baisse progressivement. Ceci étant posé, les aléas de la météo en temps réel ont une incidence qu’il faut gérer au cas par cas.   
Royaume Uni → Amérique du Nord
ANGLETERRE
Londres (Heathrow EGLL) /2987mn
ETATS UNIS
New York (La Guardia KLGA)
Royaume Uni → Amérique du Sud
ANGLETERRE
Londres (Heathrow EGLL) /2352mn
SENEGAL
Dakar (Léopold Sédar Senghor GOOY) /2715mn
BRESIL
Rio de Janeiro (Galeao-Antonio C Jobim Intl SBGL) /1583mn
CHILI
Santiago (Arturo Merino Benitez Intl SCEL)
Royaume Uni → Afrique
ANGLETERRE
Londres (Heathrow EGLL) /2670mn
SOUDAN
Khartoum HSSS /2516mn
AFRIQUE DU SUD
Johannesburg (Johannesburg Intl FAJS)
Royaume Uni → Australie
 
ANGLETERRE
Londres (Heathrow EGLL) /2748mn
BAHREIN
Bahreïn (Bahrain Intl OBBI) /2071mn
INDES
CalcuttaKolkata (Netaji Subhash Chandra Bose I VECC) /2045mn
 
INDONESIE
Jakarta (Halim Intl WIIH) /2962mn
AUSTRALIE
Sydney (Kingsford Smith Intl YSSY)
Royaume Uni → Japon
Imaginons à présent que le rideau de fer et la guerre froide n’ont pas existé et que les compagnies aériennes occidentales en 1953 pouvaient survoler l’Union Soviétique. Voilà qui aurait permis au Bristol Brabazon de rallier le Japon en deux étapes.
ANGLETERRE
Londres (Heathrow EGLL) /2382mn
UNION SOVIETIQUE
Sourgout-Surgut USRR /2892mn
JAPON
Tokyo (Haneda Intl RJTT)
Revenir en haut Aller en bas
 
1953 : Le Bristol Brabazon sous Flight Simulator
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FSX-France :: Pilotage et Navigation :: Pilotage et Navigation :: Plans de vol-